Virus EBOLA : Les hommes de médias sensibilisés sur la maladie

L’association des éditeurs de la presse écrite en partenariat avec le ministère de  l’économie numérique, de l’information et de la communication et le ministère de la santé et de l’hygiène publique a organisé le mardi dernier, une journée d’informations sur le virus Ebola et à l’endroit des  journalistes. La rencontre était présidée par le ministre Mahamadou Camara, ministre de l’économie numérique de l’information et de la communication. Il avait à ses cotés le tout nouveau président de la maison de la presse Dramane Alou Koné, le président de l’Assep  Birama Fall, le président de l’Urtel Alou Djim et le professeur Daouda Minta épidémiologiste au CHU Gabriel Touré.

ministre communication economie numerique Mahamadou Camara.jpg

Après avoir expliqué aux journalistes les différents contours du virus Ebola, son  manifeste et les moyens à entreprendre pour mieux le contrer, le  Pr Minta à éclairé la lanterne des journalistes sur les mesures préventives à prendre.

Comment peut-on atteindre le virus ? Est-il possible de guérir Ebola ? Comment reconnaitre  un malade guéri  d’Ebola ? Voici entre autres  certaines préoccupations  auxquelles le Pr Minta a donné des précisions.

Il a surtout insisté sur la sensibilisation et de plus de responsabilité tout en prodiguant certains conseils pratiques. Notamment, se laver les mains avec du savon au moins quatre fois par jour, éviter de se serrer les mains ainsi que les accolades.

Pour le ministre de  l’économie numérique de l’information et de   la communication, M. Mahamadou Camara à travers cette journée d’information, l’objectif recherché par les autorités  est que, l’Ebola devienne un reflexe pour tous  les journalistes,  partout où ils se trouvent et qu’ils puissent transmettre la vraie information partout dans le pays.

En ce qui concerne la clinique pasteur, le ministre Camara a annoncé qu’une enquête est ouverte pour situer les responsabilités. A ses dires, à la date d’aujourd’hui, il ya eu cinq cas au Mali dont quatre décès enregistrés, et plus de 500 personnes sont en observation.

Il a par ailleurs invité les hommes de médias à donner la bonne information et surtout  à ne pas céder à la panique.

Amadou Tidiane Dansoko

SOURCE: La Révélation  du   27 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.