VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE

«L’avant projet de loi est prêt et à disposition du gouvernement», a déclaré l’Honorable Fatimata Niambali à ESPACE TV de Guinée

 

Face aux confrères du groupe HADAFO MÉDIAS, l’élue du Parlement CEDEAO (Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest) a évoqué les questions relatives à la promotion du genre. Occasion pour Mme Fomba de faire le point sur son combat mené en matière de Violences Basées sur le Genre (VBG).

C’est une députée fraichement rentrée d’Abuja qui s’est exprimé face aux caméras d’ESPACE TV. La députée de San a indiqué que les défis sont nombreux en matière du genre. Raison pour laquelle, elle salue la loi dite du quota de 30% qui a permis de changer les choses.«De 927 on s’est retrouvé à environ 2300 Conseillères communales lors des municipalités de 2016» a-t-elle indiqué.

De l’avis de l’Honorable Fatimata Niambali, avoir 50% n’est pas une obsession car des pays à travers le monde sont au-delà tandis que d’autres sont en deçà de 20%.

Pour obtenir l’adoption de la loi de la promotion du genre, elle révèle qu’une durée de dix-huit (18) mois fut atteinte afin que l’unanimité soit effective.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 20 DÉCEMBRE 2019

Par BAMOÏSA

Source : Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *