Violation du Droit des Animaux : Le féticheur Moustapha Diallo de Farabana n’est pas à son premier coup contre les bœufs !

Le féticheur Moustapha Diallo est originaire de la Guinée, mais lui et son père Aly Diallo ont émigré au Mali et particulièrement à Farabana où ils ont résidé depuis 50 ans. Leurs tuteurs est le chef de village de Farabana. Son fétichisme a commencé en Guinée pays reconnu pour cela. Plusieurs sortes de fétiches existent en Guinée. Parmi les plus connus, on peut citer : kontron, koungueré, Gombien, Moussocoro, Diafarin, Sérékondé, kouroubaté, Soroba etc. Moustapha Diallo a fait de l’adoration des fétiches, sa tache principale. Par jour, des dizaines de personnes accourent pour lui exposer des problèmes de tout genre. Il a carrément dédié une chambre pour la conservation des dizaines de fétiches.  S’il a un patrimoine riche, cela provient de ses fétiches surement.

 

Le journal ‘’Le pays’’ dans sa parution N° 805 du Mardi 30 juin 2020, indique que depuis la semaine dernière, une vidéo attentatoire aux droits des animaux circule sur les réseaux sociaux. Dans ladite vidéo, on voit l’homme de Farabana et ses disciples brûler vif un bœuf. Considéré comme cruel, cet acte a été condamné par beaucoup de gens. Si un tel acte n’était pas punissable auparavant, tel n’est plus le cas. Suivant l’article 18 de la loi N° 2012-014/ du 24 février 2012, on note ceci : « quiconque aura, sans nécessité, publiquement ou non, exercé des sévices graves ou commis un acte de cruauté envers un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité, sera puni d’un emprisonnement de onze (11) jours à trois (3)mois et facultativement d’une amende de 10 000FCFA à 100 000FCFA. En cas de récidive, les peines seront portées au double ». C’est donc sur la base de cette loi que le procureur prés le tribunal de grande instance de Kati s’est autosaisi du dossier. De ce fait, Moutapha Diallo a été interpellé et mis en détention depuis hier, par le procureur, nous confie une source proche du dossier. Sans nul doute, enchaine la source, les dispositions de la loi, ci-dessus mentionnée seront appliquées à son égard .

En effet, courant vendredi 26 juin, Moustapha Diallo s’était confié à Kati 24, un activiste qui poste des vidéos sur les réseaux sociaux. Il reconnaissait avoir fait l’acte qui lui est reproché.

Disons que le brillant féticheur Moustapha Diallo n’est pas à son premier coup d’essai. En 2012, il a eu à égorger 7 taureaux rouges alignés côte à côte la même heure et le même jour au profit d’un ancien Premier ministre, qui était au pouvoir et avait maille à partir avec la junte militaire présidée par le capitaine Sanogo.  Ce dernier s’attendait à son limogeage d’une semaine à l’autre. Il a donc vite couru pour avertir Moustapha Diallo nuitamment à Farabana. Ce dernier lui a fait payer sept taureaux tous rouges qui ont été présentés d’abord aux fétiches et ensuite égorgés sur une esplanade non loin de sa case des fétiches. Plus de 100 litres de sang ont été recueillis et verser sur la cinquantaine de fétiches qui s’y trouvaient à l’époque. Les fétiches ont beaucoup bu ce jour là. Plus de 1000 familles ont reçu de la viande ce jour et ont fait, des bénédictions pour le maintien dudit Premier ministre. Ce sacrifice a retardé la sortie du prestigieux client gouvernemental, mais n’a pu empêcher son limogeage du gouvernement.  Les gens au Mandé se demandent si ce nouveau sacrifice n’avait-il pas été commandité par un responsable proche du président IBK qui voulait faire sa part de soutien, au moment où la convergence des forces républicaines (CFR) projetait de marcher le samedi 27 juin 2020 ?  Dans tous les cas, les gens qui gravitent autour de Moustapha Diallo à Farabana ont vu à des heures avancées, un véhicule 4X4 flambant neuf, bien escorté par des hommes armés dans la cour de Moustapha Diallo. Ces hommes armés faisaient la ronde des lieux, en attendant, que l’intéressé et son ami ne terminent les consultations.

Nous savons que le moment est chaud pour le président de la République et ses alliés. Est-ce déjà le sauve qui peut ? Moustapha Diallo va-t-il  payer le prix fort avant tous les autres soutiens d’IBK et IBK lui-même ? Heureusement, à travers une  vidéo, il a fait savoir qu’il est à la maison depuis ce matin. Dieu merci.

Seydou  DIARRA

Le Carréfour

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *