Vignette : Le contrôle se poursuit à Bamako

La mairie du district de Bamako, depuis un moment, mène des contrôles de routine de vignettes de moto. L’opération concerne toute la capitale.

Coup de surprise. A la descente du pont du Fahd, un dispositif renforcé de la mairie du district est pointé. Chaque motocycliste passe au contrôle minutieux des agents. Les motos sans vignettes sont stationnées à côté pour permettre aux autres usagers de circuler. Les engins sont ensuite embarqués dans un petit camion benne. Ils sont acheminés au Groupement mobile de sécurité (GMS). Le tout se passe sous le contrôle des agents de la Compagnie de la circulation routière (CCR) qui s’assurent du bon déroulement du processus.

La procédure à suivre est connue : il faut d’abord passer à la mairie du district prendre la vignette avant de récupérer son engin. Selon Idrissa Soumano, responsable du contrôle de vignette du district de Bamako, le motocycliste paie une pénalité lors de cet achat. Le montant est le double du prix normal, soit 12 000 F CFA au lieu de 6 000 F CFA.

Suite au retard accusé dans le démarrage de la vente des vignettes des engins à deux roues dans le district de Bamako, l’Hôtel de ville a prolongé le délai des achats des vignettes cette année. Deux mois ont été ajoutés au délai normal pour cause de rupture de vignette, explique M. Soumano, attentif aux petits détails dans le contrôle. Le responsable est muni d’un détecteur. Il A un appareil qui identifie automatiquement la vraie vignette de la fausse, pourtant toutes identiques à l’œil nu.

L’agent explique la différence : sur la vraie vignette il y a la photo des trois caïmans et sur la vignette parallèle il n’y en a pas, dit-il. Avant d’ajouter : le contrôle vise à inciter les gens à prendre les vraies vignettes et aussi lutter contre la vente des vignettes parallèles.   Quel sort pour ceux qui détiennent ces vignettes contrefaites ?

Les détenteurs des vignettes parallèles ainsi que leurs motos sont amenés dans la cour du GMS, répond-t-il. Avant de poursuivre pour être libéré, les propriétaires doivent dénoncer les personnes avec qui ils ont acheté leur vignette parallèle. Une moto qui n’a pas de vignette ni de facture est une moto volée pour nous parce que normalement l’engin doit avoir l’un des deux documents. Si tel n’est pas le cas, la personne peut retourner récupérer la facture chez l’acheteur.

Grâce à l’intervention du premier arrondissement, la marie a pu mettre la main sur des trafiquants de vignettes parallèles basés à Kalaban Coro. Ils ont été déférés à la Maison centrale d’arrêt, assure l’agent de la mairie.

Pour mettre fin à ce trafic, Idrissa Soumano lance un appel aux motocyclistes. Il les invite à aller prendre les vignettes à la mairie du district de Bamako. Par ailleurs, en cas de perte, le propriétaire doit amener une photocopie pour avoir une nouvelle vignette. Cet achat est sans pénalité.

Yaya K. Sogodogo (stagiaire)

Oumar Sanogo 

Source: Mali Tribune

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *