Union des Radios Télévisions Libres face à la presse : La réouverture sans délai de la radio Renouveau FM exigée

Ce jeudi 9 août 2018, la Maison de la presse a abrité la conférence de presse organisée par l’URTEL. C’est sous l’égide de Bandiougou Danté, Président de l’URTL et en présence de Dieudonné Dakouo, de Makan Koné des « engagés » de Lassine Diawara du BIPREM. Il s’agissait de donner d’amples explications sur les motifs de la fermeture de la Radio Renouveau et d’exiger sa réouverture sans délai.

C’est le Ministre de l’Administration Territoriale, après avis de celui de l’information, qui peut procéder à la fermeture d’une radio en cas de manquement grave et reconnu à la législation régissant la presse. Et cette fermeture ne doit pas excéder une semaine (soit 7 jours). Or, dans le cas d’espèce de la Radio Renouveau FM, cela nous fait, jour pour jour, 9 jours depuis la fermeture de cette Radio. Ce qui n’est pas du tout conforme à la loi. Aussi, rien n’autorisait le «Gouverneur du District de Bamako de fermer la Radio Renouveau FM », a déclaré haut et fort Diadié Sacko dit Sax.

Quant à Bandiougou Danté, Président de l’URTEL, il dit que leur organisation faitière va privilégier la voix du dialogue pour la réouverture de la Radio Renouveau FM. Il a aussi dit que l’espoir est permis pour que cette Radio émette le plus tôt possible. Le Président Bandiougou avait aussi précisé qu’après cette fermeture l’URTEL voulant saisir le Tribunal Administratif s’est butée à la grève des Magistrats en cours. Mais qu’ils déplorent le fait que le Gouverneur n’a pas pris l’avis de la Haute Autorité de la Communication avant de passer à sa sale besogne. Affaire à suivre !

Abdoulaye Faman Coulibaly

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *