Un autre regard

Les mesures urgentes doivent être concoctées en prévision des prochaines élections municipales et des élus souillés dans les affaires foncières.

Baba Akhib Haidara mediateur republique ecrivain

Face aux innombrables litiges fonciers qui prévalent dans toutes les circonscriptions et compte tenu du rapport du médiateur de la République Baba Hakib Haidara, des mesures urgentes s’imposent inévitablement pour freiner l’hémorragie des problèmes fonciers au Mali.
Nul n’est sans savoir que la majorité des Maires des communes urbaines et rurales viennent au pouvoir animer d’une seule obsession : vendre les terres de manière anarchique pour s’enrichir sur le dos du peuple. Ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui au contraire il est en cours de devenir un business rentable pourquoi ne pas dire une tradition. La preuve avoir dépouillé de droite à gauche aucune sanction judiciaire ne plane au-dessus de leur tête. D’année en année ils ont fini par croire en leur bonne étoile.

Baba Hakib Haidara médiateur de la République a pointé du doigt le problème dans son rapport sans management :  » Il y a le problème des terrains vendus plusieurs fois et dont plusieurs personnes revendiquent donc la propriété. Et il y a bien sûr tous les cas d’accaparement pur et simple des terres. Vous pouvez avoir le cas d’un agent de l’Etat qui décide de lotir tel ou tel parti du territoire sur laquelle il a pouvoir. Souvent, ces décisions vont à l’encontre d’autres décisions antérieures. Donc, cela le met en difficulté avec les paysans. Il y a aussi le cas de villageois qui viennent nous saisir parce qu’il y a des industriels, des hommes d’affaires, qui veulent développer leurs activités sur les territoires contestés par les villageois « .

Les exemples sont édifiants dans le domaine. Le Maire de la commune urbaine de Bamako est mêlé à des affaires foncières, jusqu’à nos jours nous tardons de voir la suite. A notre plus grande surprise il jouit de la liberté comme si de rien n’était. Par ailleurs le cas du Maire de la commune rurale de Baguinéda en la personne de Toumani Touré redevenu honteusement Député de Kati sous les couleurs de (RPM / ADEMA-PASJ) défraie largement la chronique. Ce dernier après avoir arraché la terre aux pauvres paysans pour s’enrichir honteusement tarde à être appréhendé par la justice.

J’espère qu’au moment venu les représentants du peuple locataires de l’Assemblée Nationale feront preuve de maturité politique pour lever l’humilité parlementaire à ces genres d’élus mafieux petits d’esprit qui se croient plus malins que les électeurs. A un moment donné il faudra arrêter de prendre l’hémicycle comme une échappatoire à la justice malienne.

Eu égard à ces exemples comme tant d’autres il y’a lieu de sursoir aux ventes des terres par les autorités municipales. Le peuple attend de ses élus la plus grande transparence.
Le Mali actuel ne doit plus compter dans ses rangs des hommes politiques souillés dans de sales affaires. Le peuple en a trop souffert des élus prédateurs. Toute chose a une fin. Maintenant il appartient sans doute aux nouvelles autorités de nous démontrer leur capacité de faire régner la loi.

Fara Dabo

SOURCE: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.