Transport aérien : Bamako abrite la 1ère édition de la FACATEM

Placé sous le haut parrainage du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, le premier Conseil Fédéral de la Fédération des Associations des Cadres Techniques de Maintenance (FACATEM) de l’Agence pour la Sécurité, la Navigation Aérienne (ASECNA) a demarré hier à Olympe Hôtel de Bamako.

 Mamadou Hachim Koumaré ministre Equipement Transport Désenclavements

Ce conseil avait comme thème : « Système de Management Intégré au cœur de la Maintenance »

La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre en charge de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, en présence du Chef du Département Maintenance, Higues Ayina, du Représentant de l’ASECNA au Mali, Khalilou Bougounou Sanogo, de la Présidente de la FACATEM, Mme Thiombiano Bibata, du Président de ACATEM ( antenne malienne de la FACATEM) Aguibou Daffé.

Les travaux de ce 1er Conseil, qui durent deux jours, ont regroupent des Délégués des Associations venus du Sénégal, de la Centrafrique, du Niger, du Togo, du Benin, du Congo, du Burkina Faso, du Tchad et du Mali.

Rappelons que cette Fédération regroupe les Associations de base des Cadres techniques de maintenance des 17 Etats membres de l’ASECNA. Le Conseil fédéral est une instance de la FACATEM. Il se tient entre deux congrès et assure l’orientation et le contrôle du Bureau Exécutif.

Selon le Président de ACATEM – Mali,  ce  conseil fédéral est venu à point nommé. C’est  le lieu de faire une analyse approfondie de la situation du secteur et des maux qui le minent.

Mme la Présidente de la FACATEM de préciser que ce conseil se tient dans un contexte particulièrement difficile pour sa Fédération.

Pour le Représentant de l’ASECNA au Mali, la maintenance est un pilier très important pour assurer l’opérationnalisation des moyens de production. Ces échanges, a-t-il poursuivi, permettront de faire avancer toutes les dispositions pour mener à bien la politique de l’Agence.

Pour le Chef du Département Maintenance, l’environnement des équipements des systèmes de navigation aérienne reste fortement marqué par la mise en œuvre de systèmes de plus en plus complexes d’échanges directs de données opérationnels entre les aéronefs. La mise en œuvre du SMI constitue la bonne démarche pour relever ce défi technologique.

Au plan social, l’Agence s’est engagée dans le cadre du dialogue social, dans la mise en œuvre d’un nouveau système de rémunération. Les départs massifs à la retraite, à partir de 2015 et 2016, d’un grand nombre de cadres techniques de maintenance, parmi les plus expérimentés et les plus qualifiés, constitue un véritable défi pour le transfert des compétences et le maintien du niveau de compétence technique global actuel.

Au plan interne, des projets structurants sont en cours de mise en œuvre, notamment la gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur, l’actualisation des textes de référence en matière d’intégration et de maintien de qualification en centre, l’adaptation de la formation et la qualification du personnel aux exigences de la licence ATSEP, a souligné  Higues Ayina.

Prenant la parole à l’ouverture des travaux, le minstre Koumaré a déclaré que ce Conseil démarre dans un contexte particulièrement complexe, marqué essentiellement par les tendances mutationnistes dans la fourniture des services de la circulation aérienne (ATS) pronées par l’OACI et l’IATA. Convaincu de la pertinence du thème, le ministre Koumaré a lancé un appel pressant aux travailleurs à plus de savoir-faire, d’imagination et de professionnalisme, afin de marquer plus encore les avantages comparatifs du système aéronautiques sur le plan international. Le ministre a ensuite salué les initiatives de la Fédération Internationale du Personnel Electronicien de la Sécurité de la navigation Aérienne, qui fait de la formation professionnelle son cheval de bataille.

Adama Bamba

source : 22septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.