Trafic d’influence à l’INPS. Promotion des petites faveurs

Cadre de valeur, de grande valeur même de ce pays, mais nous ne saurons peut-être jamais avec quelle genre d’astuces, vous avez réussi à glisser dans un fauteuil aussi stratégique pour un pouvoir en place au Mali, mais, il faut finalement reconnaître, monsieur le très puissant et très redouté, toujours soucieux de la préservation de son acquis, que, tout ce qui se fait sous votre absolu contrôle, reflète le trafic d’influence.

siege Institut national prévoyance sociale inps

De la fille de l’honorable président, Dioncounda Traoré à celle du très intègre PM, Chef du gouvernement du Mali, notre puissant DG, peut-il regarder dans les yeux des travailleurs, de l’ensemble des travailleurs de l’INPS et clamer qu’il est propre, transparent dans sa gestion des ressources financières et humaines ?

Si Madame Coulibaly, la nouvelle patron de l’INPS en CV du District de Bamako, n’avait pas été la fille d’un grand malien, prêt à occuper tous les postes politico- administratifs, elle n’aurait sans doute jamais connue une promotion aussi fulgurante, parce que, le  poste qu’elle occupe aujourd’hui, est généralement dévolu aux cadres supérieurs. Mais si le trafic d’influence s’en mêle, alors bonjour au n’importe quoi. Et sur la question de l’embauche et de la brutale promotion de la fille de Modibo Keita, l’histoire des embauches dans ce prestigieux Institut, ne montre nulle part, que Madame Coulibaly, née Keita, la fille du PM du Mali, a chutée  à l’INPS avec le statut de cadre supérieur. Elle a plutôt bénéficié d’un congé de formation diplomante, puis reclassée après coup, comme Inspectrice de Sécurité Sociale. Après ces coups de mains de génie, elle est alors  bombardée gestionnaire de comptes en CVI. Mais dans un portefeuille de près de 800 employeurs, seuls 100 employeurs ont cotisé sous sa brillante magistère. Puissant et redouté DG, est-ce par ces résultats qu’on fait dans la promotion des cadres méritants. Par quoi ou sur quoi, expliquez –vous votre sens de promotion du mérite?

Promotions des filles et fils à PAPA ou MAMAN ?

Des investigations que nous menons dans vos couloirs et archives, dans le souci de ne plus avoir à mentir lorsque nous écrivons sur l’INPS, il nous est revenu, que Madame Coulibaly, la fille de l’homme que vous avez bombardé Chef d’Agence, juste pour faire un clin d’œil au nouveau PM en passe de descendre à la Cité Administrative pour remplacer Moussa Mara, n’a jamais été chef de Division, palier absolument nécessaire dans les structures des services d’Etat. Alors, puissant et très redouté DG, avec tout le respect que nous vous devons ici, à la rédaction de la Nouvelle Patrie, comment, une telle cadre, pourrait –elle gérer une trentaine d’agents ? Dans sa structure, une cadre supérieure croule sous le poids de l’humiliation des ordres de Madame Coulibaly. Comment appelez vous cela puissant et très redouté DG ?
N’est-ce pas une cadre supérieure humiliée pour défaut de bras longs, ou de Papa président de la République ou Premier Ministre ? Avant vous, ici au Mali, Modibo Keita avait dans son gouvernement, son propre frère, Tati Keïta, mais il y  avait la manière, après luid’autres hauts responsables ont nommé des proches, là aussi il y avait la manière. Ils ne nommaient pas pour plaire à quelqu’un ou susciter une quelconque sympathie. Ils avaient leurs critères, des critères objectifs. Ce n’est apparemment pas le cas chez vous.

Monsieur le tout puissant et très redouté DG, cette semaine même, nous reviendrons Inch Allah, sur le devis du hangar confectionné dans la cour de l’INPS et qui aurait réussi la prouesse de sortir des caisses de l’INPS, près de 300 millions de nos francs. Du pavage d’une rue, lui aussi à pas moins de 25 millions. En attendant, les amitiés d’un journal menteur, mais qui a eu l’incroyable privilège de se voir répondre dans les colonnes d’un autre journal. Un privilège qui procède juste de la méconnaissance d’un grand cadre de l’Etat, d’un de ses droits le plus élémentaire.

A suivre.

Sory de Motti

source : La Nouvelle Patrie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.