Traduit devant le conseil de discipline : Voilà ce que le Directeur général de la police reproche au secrétaire général du SPN Youssouf Fofana

Dans une de nos précédentes parutions, nous avions  révélé que le directeur général de la police l’inspecteur général Hamidou Gogouna Kansaye a traduit en conseil de discipline pour des faits graves qualifiés  « d’ indiscipline caractérisée et abandon de poste» le secrétaire général du syndicat de la police nationale (SPN)  l’adjudant de police Youssouf Fofana. Après nos investigations, il nous est revenus que ce sont trois charges qui ont été retenus contre le syndicaliste par sa hiérarchie.

ADJUDANT YOUSSOUF FOFANA SECRETAIRE GENERAL POLICE NATIONALE

Dans une note adressée à l’inspection de la police nationale dont nous avons pu nous procurer une copie, le Directeur général de la police nationale reproche au secrétaire général du SPN  de faire du syndicalisme son activité professionnelle en mettant au second plan le travail administratif.

« …L’intéressé s’est fait livrer les ordres de mission du comité régional de la confédération des travailleurs du Mali pour se rendre en mission syndicale à Bamako en déposant une copie au secrétariat du directeur régional de la police de Sikasso pour information. C’est dire qu’il s’est passé de l’obligation de la soumission de ses demandes de permission à la hiérarchie de la police…  » peut-on lire dans le document.

En second lieu, l’adjudant Youssouf  Fofana et les sergents de police Mahamadou Konaré et Kassoum Jules Diarra sont indexés d’avoir frappé et blessé en 2012 à Sikasso leur chef d’unité en la personne du commissaire divisionnaire Madiouma Traoré.

En troisième point l’inspecteur général Kansaye mentionne dans ce document à charge que  » malgré la convocation de Youssouf Fofana par le ministre de la sécurité intérieure et les conseils à lui prodigués en présence du secrétaire général du département, du Directeur général adjoint de la police nationale et de Mr Diallo de la CSTM, l’intéressé a tenu à participer à la marche de cette centrale syndicale pourtant reportée officiellement « .

Enfin, le DG de la police conclu que «  ces différents actes constituent autant de fautes intolérables contre l’honneur de l’Adjudant Youssouf Fofana qui ne montre, par ailleurs aucun signe pour s’amender…. « .

Par contre, du côté du SPN, certains membres de ce syndicat estiment que le code du travail du Mali dans ses articles 254, 257 reconnait le droit à tout syndicat reconnu officiellement de pouvoir mener des missions dans l’exercice de ses activités syndicales.

S’agissant de l’agression du Commissaire Traoré, ces  mêmes sources soutiennent que le dossier se trouvant devant les tribunaux, il ne revenait plus à la direction de la police de se saisir de cette affaire.

 

Affaire à suivre

 K.THERA

SOURCE: L’Indépendant  du   24 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.