Tracasseries routières et insécurité: le CMTR demande la protection de l’État

Le Conseil malien des transporteurs routiers (CMTR) a tenu, ce 12 mai 2019, sa 11e Assemblée générale au Mémorial Modibo KEITA sous le patronage du ministre des Transports et de la mobilité urbaine, M. Ibrahim Abdoul LY. À l’ordre du jour : la présentation et l’adoption de la situation d’exécution du budget de l’exercice 2018 ; la discussion et adoption du projet de budget prévisionnel 2019 ; la discussion et l’adoption du projet de règlement intérieur.

À l’entame de ses propos, le président du CMTR, Youssouf TRAORE a invité à observer un minute de silence à la mémoire des camarades qui ont perdu la vie au cours de l’année écoulée ainsi que des victimes militaires et civiles tombées sur le champ d’honneur.

À la deuxième année de mise en œuvre du Plan de mandature 2018-2023, le CMTR, selon son président, a pu mener plusieurs activités, dont l’acquisition sur fonds propre d’un bâtiment qui va servir de siège ; l’élaboration par la commission ad hoc, de l’index d’évaluation périodique des tarifs des transporteurs routiers ; la vulgarisation de l’index auprès des transporteurs routiers, transitaires et communautés portuaires de Dakar et Abidjan ; l’organisation du transport des balles de coton de la CMDT à des destinations des ports de transit et de ravitaillement régulier du pays en produits de grande consommation ; une mission d’information et de sensibilisation auprès des établissements industriels et des postes de pesage de Diboli, Mahinamine, Ziegoua et Koury sur l’application intégrale du règlement N° 14/2005/CM/UEMOA.

En termes de perspectives 2019, le CMTR prévoit la construction et l’équipement de son siège au quartier Hippodrome II ; la recherche du financement pour l’aménagement de l’aire de stationnement de Diboly pour gros porteurs ; l’aménagement des parkings de M’Bao et de Sandara au Sénégal pour en faire un parking moderne ; la création d’une commission de concertation avec les groupements associatifs des transporteurs en vue de redynamiser le secteur.

Ces ambitions, selon le patron du CMTR, ne sauront cependant faire perdre de vue les multiples difficultés que l’organisation traverse ces derniers temps. Parmi ces préoccupations, il a mis en exergue, la forte pression fiscale ; la concurrence déloyale des transporteurs informels ; les tracasseries routières endémiques assorties de perceptions illicites ; la présence des mines anti-personnelles couplée à la fréquence des attaques sur l’axe Sévaré-Gao qui cause des pertes en vies humaines et des dégâts importants aux transporteurs.

Par ailleurs, le président TRAORE a exprimé son grand regret pour la suspension par l’État de la subvention régulièrement allouée au CMTR, à travers la ‘’lettre de voiture’’.

« La suspension de cette mesure a diminué de 30 % les recettes budgétaires du CMTR. Le CMTR en appelle M. le ministre à la clairvoyance pour donner le support approprié à cette redevance de prestation de service afin qu’elle soit plus légale », a-t-il souhaité.

Le ministre des Transports et de la mobilité a urbaine s’est dit conscient des effets de la crise sur les transporteurs routiers du Nord comme ceux du Sud. Pour cela, il n’a pas passé sous silence les efforts des plus hautes autorités pour atténuer les effets de cette crise.

Le ministre a toutefois engagé l’AG du CMTR à cultiver davantage la solidarité tout en s’impliquant activement dans la vie de l’institution. « Cela vous permet d’avoir un conseil toujours à l’écoute de ses ressortissants, afin de remonter convenablement les préoccupations au niveau des autorités compétentes », a-t-il conseillé.

Le Conseil malien des transporteurs est un établissement public à caractère professionnel, ayant pour mission fondamentale l’organisation et la représentation professionnelle de transporteurs routiers.

Par Sidi DAO

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *