Tourmente au sein du Réseau de Communication Kayira: Oumar Mariko, Président du parti SADI et son prédécesseur Cheick Oumar SISSOKO, l’ex ministre de la culture en bras de fer.

Tourmente au sein du Réseau de Communication Kayira: Oumar Mariko, Président du parti SADI et son prédecesseur Cheick Oumar SISSOKO, l’ex ministre de la culuture en bras de fer.

Les faits rapportés :

Pour beaucoup de personnes la radio kayira appartient directement à l’Honorable Dr Oumar MARIKO. Hors, contraiment à cela, la radio Kayira a été créée par une association ( Association radio libre kayira) composée de plusieurs membres fondateurs dont Cheick Oumar Sissoko, Président de ladite Association depuis sa création; le Professeur Mani Camara membre; Ramata DIA ( promotrice de la radio Guintan) pour ne citer que ceux-ci.

Et depuis la création de la radio kayira à nos jours Cheik Oumar SISSOKO a toujours été le Président du comité de gestion du réseau KAYIRA et Oumar MARIKO, le Directeur Général, mais s’arroge le droit de travailler sous tutelle du président de comité de gestion .
Avec la création de la haute autorité de la communication (HAC), la seule structure habilitée à régulariser les radios, les membres du comité de gestion ont entamé des démarches auprès d’elle afin que les documents de la radio se conforment à ses textes, m’apprend une source.
Partant de ces textes, les membres du reseau ont naturellement le droit de renouveler le bureau. Après renouvellement du bureau Cheick Oumar SISSOKO a été maintenu à sa place de Président du Comité de Gestion.
Par contre Dr Oumar Mariko a perdu sa place de Directeur Général, toute chose qu’Oumar MARIKO n’aurait pas digéré et aurait donc crée un comité de gestion parallèle.

Ce jour Mercrédi 29 Mai 2019, conformément aux règles d’huissier, Cheick Oumar SISSOKO et les autres membres ont décidé de procéder à la passation entre le nouveau bureau et l’ancien afin d’entamer les activités administratives de la radio.

A leur grande surprise , ils ont été empêchés par les loubards. Apprenant la situation de la tension, le Commissariat du 12ème arrondissement a dépêché des éléments sur les lieux (radio kayira).
Surplace, ils ont mis aux arrêts 2 des loubards soi- disant garde corps et qui étaient armés jusqu’aux dents. Ces 2 loubards seraient toujours en garde à vue au 12ème arrondissement.

L’affaire est donc pendante devant le Tribunal de Grande Instance de la Commune I, après dépôt d’une plainte de Cheick Oumar Sissoko Président du réseau Kayira.

Affaire à suivre donc….

Source: Autre Presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *