Tentative de récupération du CNJ-Mali : Comment le Ministre Diarra a mis en échec le projet du RPM

Pour combien de temps le bureau du Conseil National des Jeunes (Cnj-Mali) issu du congrès de Kayes résistera aux manoeuvres du Rpm ? C’est la principale question sur toutes les lèvres après l’échec de la tentative de récupération de cette organisation faitière de la jeunesse par certains barons du parti du président de la République. Les noms du secrétaire général, Bocar Téréta, et de Moussa Tembiné, président de la jeunesse Rpm, sont les plus cités dans le projet qui a échoué grâce au tact et à la responsabilité du Ministre de la Jeunesse et des Sports, Me Mamadou Gaoussou Diarra.
Mohamed Salia conseil national jeune cnj

De sources informées, le Ministre Mamadou Gaoussou Diarra se serait employé à faire en sorte que les assises de la jeunesse se tiennent. Ce, contre l’avis de certaines personnalités influentes du Rpm dont l’agenda était bien caché.
En effet, après la victoire du président IBK à l’élection présidentielle de 2013, son entourage au Rpm a souhaité avoir un contrôle sur la jeunesse à travers une récupération du Conseil National de la Jeunesse. Toute chose pour laquelle des cadres ont manœuvré, en cherchant dans un premier temps à faire reporter le congrès  qui s’est déroulé les 27 et 28 novembre 2013.
C’est ainsi qu’un groupuscule de jeunes, manipulés depuis les salons de certains barons du Rpm, s’était levé pour contester le calendrier fixé par la commission  d’organisation. La fronde avait exigé un report de la date. Mais c’était compter sans la détermination de la commission d’organisation pilotée par M. Alkaydi Touré, appuyé par le Ministre de Tutelle.
Pour obtenir ce report, les cadres qui tiraient sur les ficelles n’avaient eu d’autres prétextes pour convaincre le Ministre Mamadou Gaoussou Diarra que d’avancer les raisons sécuritaires et les élections législatives. Un argument léger qui n’a pas convaincu le Ministre qui s’est inscrit dans la logique des jeunes qui voulaient que lesdites assises aient lieu conformément au calendrier établi par la Commission d’Organisation. Une logique qui se concrétisa fort bien, car non seulement le congrès s’est tenu à la date indiquée, mais il a enregistré la participation des délégués qui étaient manipulés par les personnalités du parti du président de la République.
A l’issue des travaux, un bureau de 27 membres a été formé pour accompagner le président élu Mohamed Salia Touré pour un mandat de trois ans. Un jeune pétri de talent avec une expérience avérée dans le leadership de la jeunesse. Pour
des jeunes maliens, c’est un guide éclairé qui se présente comme une chance à saisir par la jeunesse.
Au Rpm où on semble avoir un agenda autre, ce ne sera pas facile. Déjà on assiste à des pirouettes de la part de certaines personnalités de ce parti qui refusent ce choix. Celles-ci font des manœuvres pour amener leurs marionnettes à exiger
un congrès extraordinaire pour déposer le président issu du congrès de Kayes. Or, au Ministère de la Jeunesse, le bureau de Mohamed Salia Touré montre des signes qu’il est un partenaire crédible sur lequel on peut compter.

 

A suivre
Laya DIARRA

SOURCE: Soir de Bamako
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *