Sur ordre des chefs religieux : Ibk fait annuler l’élection « Miss Ortm »

Le comité syndical et le personnel de l’Office de l’ORTM est sur le pied de guerre. La cause ?  L’annulation de la traditionnelle élection « Miss ORTM », organisée chaque année par les travailleurs.

ORTM LIVE DIRECT

Si, en 2012-2013, en raison du couvre-feu et par solidarité avec les compatriotes du nord occupé, l’événement a été reporté, il fut, cette année, programmé, préparé, financé et annoncé. Sponsors, acteurs et téléspectateurs attendaient donc avec impatience la nuit du vendredi 21 novembre 2014 pour  voir défiler sur le petit écran les belles candidates en petite tenue et au sourire enjôleur parmi lesquelles aurait été choisi un trio formé de la Miss et de ses deux dauphines. La Miss aurait reçu, cette année, une récompense royale: un véhicule 4X4 et des espèces sonnantes et trébuchantes.

 

L’interdiction

Tout le monde en sera pour ses frais. En effet, jeudi 20 novembre, le directeur de l’ORTM, Bally Idrissa Sissoko, regroupe les délégués syndicaux pour leur annoncer que le ministre de la Communication, Mahamadou Camara, s’opposait à la tenue de l’événement et le lui avait fait savoir verbalement. Abdourahamane Touré, secrétaire général du comité syndical de l’ORTM, que nous avons rencontré, nous confie que suite à l’annonce de Bally, lui et ses militants ont tenu, le vendredi 21 novembre 2014, une assemblée générale de protestation contre la décision du gouvernement. « Cette décision nous a mis hors de nous; nous avons décidé d’aller voir le ministre pour qu’il nous la confirme de vive voix. Nous l’avons effectivement rencontré et lui avons demandé pourquoi il voulait interdire un événement de cette importance à quelques heures seulementde sa tenue. Le ministre nous a répondu que c’était en vertu une raison d’Etat contre laquelle lui-même ne pouvait rien; puis il a évoqué, sans convaincre, les risques de transmission du virus Ebola et la nécessité de respecter la gravité de la situation qui règne au nord du pays. Nous avons objecté au ministre que l’Etat avait peut-être ses raisons mais que nous ne comprenions pas qu’il ait laissé se dérouler, à grands frais, les compétitions régionales pour sélectionner les candidates Miss de l’intérieur du Mali. Nous lui avons exprimé notre mécontentement ».

 

Un peu plus tard, le ministre, inquiet, convoque les syndicalistes dans son bureau:

 Il leur propose de tenir l’élection « Miss ORTM » en différé, au lieu de montrer, en direct, des filles semi-nues en train de défiler. Le comité syndical oppose à cette proposition un non catégorique. Il se propose de tenir l’événement le 5 décembre 2014 et en direct, que le gouvernement le veuille ou non. Pour bien montrer sa détermination, le comité syndical déposera, dès ce lundi, un préavis de grève de 48 heures. « Si le gouvernement maintient sa position, nous observerons une grève illimitée », nous dit le secrétaire général du comité syndical.

 

Les vraies raisons

Il ressort de nos investigations que la cause réelle de l’interdiction ne se rapporte ni à la crainte d’Ebola ni à la situation du nord; c’est sur ordre des chefs religieux qu’IBK a décidé d’interdire l’élection « Miss ORTM ». Un responsable du Haut Conseil Islamique nous révèle: « IBK nous a demandé, il y a quelques semaines, de prier à la grande Mosquée de Bamako pour qu’Ebola n’entre pas au Mali, que la pluviométrie s’améliore et que les pourparlers d’Alger aient une issue favorable. A cette occasion, il a publiquement demandé aux leaders religieux delui faire dénoncer toute mauvaise pratique, leur disant qu’ils répondraient devant Dieu de leur éventuel silence face au mal. Nous avons décidé de l’éprouver en lui demandant d’interdire l’élection Miss ORTM, qui est indécente et contraire aux valeurs musulmanes. Demain, nous lui demanderons aussi de faire interdire, à la télévision publique, les feuilletons obscènes ».

 

Abdoulaye Koné

SOURCE: Procès Verbal  du   24 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.