Stratégie nationale de la réforme du secteur de l a sécurité Les forces de défense et de sécurité en conclave pour l’élaboration d’un concept et d’une stratégie de police de proximité

L’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), en étroite collaboration avec l’Institut des Etats-Unis pour la Paix (USIP) et le Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité, organise depuis hier un atelier de réflexion avec les forces de Défense et de Sécurité en vue de l’élaboration d’un concept et d’une stratégie de police de proximité.  La cérémonie d’ouverture de cette rencontre, qui se tient au Grand Hôtel, a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Cohésion sociale, Attaher Ag Iknane, en présence du Commissaire à la Réforme du Secteur de la Sécurité, Ibrahima Diallo et de la représentante AMDH/USIP, Kadiatou Kéita.   

 

Selon le Secrétaire général du ministère de la Cohésion sociale, cet atelier se tient en prélude à une série de rencontres de réflexion en vue de l’élaboration d’un concept et d’une stratégie nationale de police de proximité au Mali. A ses dires, en initiant cette série d’activités sur la police de proximité, le Commissariat à la réforme du secteur de la sécurité, l’Institut des Etats-Unis pour la paix et l’Association malienne des droits de l’homme entendent contribuer à l’approfondissement de la notion de sécurité humaine et à l’amélioration de la gouvernance du secteur de la sécurité dans notre pays.  Prônée par le président de la République lorsqu’il a, au début de son quinquennat, décidé de réformer les forces de défense et de sécurité, la sécurité humaine, selon Ataher Ag Iknane, met les citoyens au cœur de leur sécurité et celle de l’Etat. Elle implique une forte collaboration entre les forces de défense et de sécurité et les autres couches de la société, notamment les élus, les entreprises, les citoyens, les notabilités ou autres leaders d’opinion.

A ses dires, le présent atelier s’inscrit dans le cadre de l’objectif spécifique N°3 de la Stratégie Nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité qui vise à améliorer les liens de confiance entre les forces de défense et de sécurité et les populations dans un esprit de communion.

Une bonne sécurité, selon la représentante pays de l’USIP, se construit en établissant un pont vers une collaboration bi-directionnelle entre les forces de défense et de sécurité et les communautés. L’expérience des impacts positifs de cette collaboration crée un engagement à travailler ensemble pour une communauté plus forte et plus sécurisée.

A en croire le Commissaire à la réforme du secteur de la sécurité, la présente session sera suivie dans les jours à venir par d’autres ateliers qui vont réunir notamment les partenaires nationaux et internationaux, les acteurs de la Décentralisation et de la Société civile. Ce qui va permettre d’écouter toutes les parties impliquées dans le processus.

Un dernier atelier, qui regroupera l’ensemble des acteurs ayant participé aux divers ateliers antérieurs, mettra fin à cette série de rencontres. Toute chose qui va permettre de dégager un concept national assorti d’une stratégie conséquente pour le Mali.

Ramata S.Kéita

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *