Spéculation foncière : Le terrain des « Super Lionnes » menacé

Après une certaine accalmie, le  terrain de football  des « Supers Lionnes », situé derrière le cimetière d’Hamdallaye fait (encore) l’objet de litige foncier entre les héritiers de Siriman Koné et l’équipe des « Super Lionnes ». En effet, les responsables  de l’équipe ont reçu, le lundi 6 aout 2018, une décision de justice (une grosse) ordonnant leur expulsion.

Le terrain d’entrainement de l’équipe féminine d’Hamdallaye fait l’objet de controverse  depuis plusieurs années  entre  des héritiers  de Siriman Koné et l’équipe des « Super Lionnes ».

Selon, Le vice-président du club, Minamba Tangara, depuis 1994, le terrain de foot a été mis à la disposition des « Super Lionnes » par la mairie de la Commune III du District de Bamako dont le nommé Lansana Koné dit obtenir un titre foncier N°013 en date du 12 mai 2014.

Pour le vice-président, la direction des « Super Lionnes » ne conteste pas la régularité du titre foncier présenté par les héritiers de feu Siriman Koné, mais plutôt «la localisation du titre foncier des héritiers de feu Siriman Koné». «Les héritiers de feu Siriman Koné n’ont présenté aucune preuve que le titre foncier dont ils disposent est bien le terrain des Super Lionnes», martèle Minamba Tangara, avant de montrer un document de la direction régionale de l’urbanisme sur lequel on peut voir clairement le plan approuvé de toute la zone qui longe l’Avenue Kwame N’Krumah. Sur ce plan, le terrain des « Super Lionnes », le cimetière d’Hamdallaye et même la Bibliothèque nationale située à l’ouest de l’Avenue Kwame N’Krumah dans la zone ACI, font partie du territoire administratif de la commune III. «Chaque année, le président de la République vient s’incliner sur le tombeau de feu Modibo Keïta, le père de l’indépendance du Mali. Qui reçoit le chef de l’Etat quand il vient au cimetière ? C’est le maire de la commune III et non celui de la commune IV »,  affirme Minamba Tangara. Il précis : « Lorsque nous avons demandé aux services compétents la géolocalisation de ce titre, personne n’a pu le faire. Mais la réalité est que c’est les demandeurs de ce titre qui ont assigné les services des domaines pour leur procurer un titre. Sinon, eux-mêmes ne savent pas la place de leur titre. En tout cas, le terrain des Super Lionnes a été attribué par le maire de la CIII en 2007 comme infrastructure sportive. Mieux, ce titre est antérieur à celui des héritiers de feu Siriman Koné ».

Pour M. Tangara, le nommé Lassana Koné est un escroc de grand chemin. «Nous l’avons fait emprisonner par deux fois pour ce dossier mais il n’arrête pas. La réalité c’est que le terrain dont il est question relève de la Commune IV du district de Bamako et fait l’objet du titre foncier 1.339 dans le secteur de Dravéla. Nous l’avons mis à la disposition des Super-Lionnes pour la promotion de la jeunesse. C’est une mise à disposition temporaire qui continue », indique-t-il.

Le moins que l’on puisse dire, c’est la détermination qui se lisait sur le visage des responsables mais aussi des  supporters  des « Super Lionnes »  qui appellent les autorités au sens de l’égalité de tous devant la justice du pays.

Mémé Sanogo

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *