SORTIE DE CRISE : L’imam Moustaph Haïdara invite les Maliens au pardon et à la prière

Imam à Bagadadji, Moustaph Haïdara invite les Maliens à se pardonner, à implorer Dieu, à regarder dans la même direction et à soutenir les FAMa pour une sortie de crise définitive.

 

Depuis sept ans, le Mali fait face à une insécurité sans précédent. Une crise qui a coûté la vie à des certaines de civils et militaires. Un accord a été signé et des réformes sont en cours et d’autres en vue pour le retour de la paix.

Saluant les autorités pour tous les efforts dans le cadre du retour de la paix, Chérif Moustaph Haïdara, érudit musulman et imam à Bagadadji, fait des propositions qui, selon lui, sont indispensables pour une sortie de crise durable. Le pardon, la prière et le soutien aux Forces armées sont, pour lui, indispensables pour le retour de la paix.

Pour lui, le pardon consiste à oublier les divergences afin de conjuguer les efforts pour faire face à l’essentiel. “Tant que nous continuerons de parler de majorité et d’opposition, nous ne serons jamais unis. Le pays a besoin d’union. Pour cela, nous devons nous pardonner et regarder dans la même direction”, a plaidé l’imam Haïdara.

S’agissant de la prière, l’érudit musulman a estimé que beaucoup a été fait, mais qu’il reste encore beaucoup à faire. “Seule la prière pourra nous aider dans le combat contre les ennemis de la paix. La prière peut prendre des années avant d’être exaucée par Allah. Nous devons continuer à prier, prier et prier encore et toujours pour le Mali”, insistera celui qui organise chaque jeudi soir une cérémonie de prière chez lui dans ce sens.

Le soutien de tous les Maliens aux FAMa est pour le vieil homme très important dans la lutte contre les extrémistes. “Ils sont entre nous et les terroristes. Ils acceptent de mourir pour nous. Ils ont besoin de notre soutien moral. Nous dévons constamment prier pour eux et surtout éviter les critiques inutiles”, a-t-il soutenu.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *