Sommet des peuples France Afrique de Bamako 2017 : Pour faire entendre la voix des peuples

La pyramide des souvenir et la Maison des Jeunes de Bamako accueillent du 10 au 12 janvier 2017 le sommet des peuple France Afrique, en contre sommet du sommet Afrique France qui se tiendra à Bamako ces 13 et 14 janvier 2017. Le dit sommet a fait l’objet d’une conférence de presse d’annonce le 5 janvier 2017, au siège de l’Union des Associations et des Coordinations d’Association pour la Développement et la Défense des Droits des Démunis (UACDDDD) par ses initiateurs dont Massa Koné, Moussa Coulibaly, Bakary Dombia et Soungalo Koné. Ce sommet dont est attendu environ 500 personnes est organisé sous la houlette de la Convergence globale des luttes de la terre et de l’eau ouest africaine avec l’implication de la plateforme nationale Cglte-Ao (Cmat, Coasp, Bede, Cofersa,.), Accrod, Ame, Fosc, Djéré ben/Magrheb Sahel, Caritas/ Collectif Faso Kanu/ Collectif Mali Te Ki la, ensemble nous sommes un peuple, Mirau, Grdr, Cimad, Rai, Cajas, Groupe des patriotes du Mali, Addad Mali.

stimulation-entrainement-sommet-france-afrique-bienvenu-welcome-bamako

Ce sommet des peuples est organisé, dit Bakary Doumbia, pour permettre aux peuples de s’exprimer. Avant, il a dépeint le tableau sombre de la gouvernance en Afrique sur les plans juridique, politique, économique, social.

C’est pourquoi, dit-il, pour les mouvements sociaux, il faut peindre ce tableau qui ne peut se faire sans les peuples. L’objectif du sommet des peuples, selon Massa Koné, est de contribuer à construire, ensemble, des politiques publiques et de gouvernance pour une prospérité équitable et une paix durable en Afrique dans le cadre d’un dialogue politique et social et de vrais solutions dans le cadre des droits pour protéger la planète et l’humanité.

Bref, dit-il, on veut montrer à nos autorités que nous aussi on a des propositions pour faire la paix, leur dire que les communautés qui sont ficelés dans les mailles des groupes terroristes et Djihadistes que leur participation est indispensable pour avoir un résultat positif; que les peuples sont les acteurs incontournables pour le développement, la mobilité, la paix. « Au sortir de ce sommet des peuples, nous voulons une déclaration commune de la vision, de la proposition faite par les communautés, pour les communautés, pour leur sécurité. »

A l’occasion, explique Moussa Coulibaly, trois axes thématiques qui tiennent comptent des préoccupations des populations seront traités par les participants venus du Burkina Faso, du Togo, du Ghana, du Sénégal, du Niger, du Bénin, de Nigéria, de la Mauritanie, de la France, de la Belgique, etc.

L’on note le foncier: souveraineté alimentaire et changement climatique; quelle gouvernance économique et politique pour la paix et la sécurité dans le Sahel et la région des grands lacs ; migration mobilité et paix. La déclaration commune sera faite et transmises aux chefs d’Etat et de gouvernement qui seront à Bamako.

Hadama B. Fofana

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct