Solidarité : Le MPFEF à l’écoute des femmes déplacées des Régions du Nord du Mali

Sur invitation de ses sœurs déplacées, Mme Traoré Oumou Touré est venue s’enquérir des difficultés auxquelles elles sont confrontées. Déplacées par le fait de l’occupation de ces régions par les groupes djihadistes en 2012, ces femmes ont trouvé comme Quartier accueillant, Sirakoro Meguétana. Celui-ci sert désormais de quartier général pour ces déplacés. Donc, c’est dans un élan dont elle a toujours fait montre, que Mme le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, s’est personnellement déplacée le samedi dernier en famille à leur chevet.

Tenant toujours un respect profond à nos traditions, Mme le ministre a toujours donné la parole aux notabilités de la localité afin de souhaiter la bienvenue aux invités. C’est au chef de quartier de Sirakoro Meguétana, Souleymane Dembélé qu’est revenu cet honneur. Dans ses salutations d’usage il a expliqué à la délégation ministérielle qu’ils vivent en famille avec leurs mamans et leurs sœurs ici à Sirakoro Meguétana.

Pour la porte-parole des femmes déplacées du nord, Mme Lalla Hamed, la venue de la délégation ministérielle n’est guère surprenante pour elles. Quand on sait le combat combien inlassable de Mme traoré Oumou Touré pour la cause de la femme.  Elles sont réconfortées par ce déplacement qui a permis échanger sur l’ensemble des préoccupations les concernant.  Au nombre de celles-ci : des activités génératrices de revenus ; la santé ; le problème de logement et surtout la scolarisation de leurs enfants.

Ensuite par région, les femmes sont intervenues à tour de rôle sur les mêmes préoccupations qu’elles ont au cœur. Notamment celle concernant le problème de logement. Elles ont donc souhaité bénéficier de logements sociaux.

Après avoir salué et remercié les femmes pour leur sincérité, Mme Traoré Oumou Touré dira que partout au Mali et particulièrement au Nord, nous avons toujours cultivé le même vivre-ensemble. Cela a servi pendant longtemps à instaurer la paix et la cohésion sociale entre nous. Pour plus de considérations à l’égard de ces femmes, Mme le ministre les a exhortées à s’organiser en association, en union pour mieux défendre de leur cause, qu’elle trouve légitime.

En réponse aux différentes préoccupations soulevées, Traoré Oumou Touré a estimé que c’est avec un cri de cœur qu’elles ont lancé.  En ce qui l’engage en tant que ministre de la promotion de la femme, elle endosse cette responsabilité. De même, elle déplore la non implication des femmes dans la Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Mme le ministre fera comprendre à l’auditoire que c’est un souhait des partenaires au développement. Elle a beaucoup insisté sur leur organisation afin de mieux réclamer leurs droits.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *