Solidarité : le Groupe Humanity au secours des déplacés du Centre

Pour manifester sa solidarité, le Groupe Humanity composé d’étudiants apporte son soutien aux déplacés du Centre basés à Sénou à travers la construction de tentes, la distribution de vivres, d’ustensiles de cuisine et d’habits.

 

Depuis plusieurs semaines, le Groupe Humanity apporte son aide aux déplacés du Centre du Mali basés à Sénou. Ces hommes et femmes, dont le nombre avoisine les 500, ont fui avec leurs enfants le Centre de notre pays à cause de l’insécurité qui y sévit présentement.

En majorité Peuls, ils sont originairement de Douentza, Bankass, Koro, Bandiagara. Ces déplacés vivaient sur des tas d’ordures à Faladié en Commune VI de Bamako. Parmi eux, des femmes qui ont perdu leurs époux lors des conflits, des enfants qui, pour la plupart souffrant de malnutrition, des hommes et pères de famille qui ont perdu tous leurs biens.

Grâce aux bonnes volontés, le Groupe Humanity composé d’étudiants maliens a construit 73 tentes pour les loger sur un site à Sénou. En plus des tentes, ces étudiants maliens ont réussi à apporter aux réfugiés de l’eau, 245 sacs de riz, 33 sacs de sucre, 100 cartons de pâtes, 13 bidons d’huile, 12 sacs de lait, des ustensiles de cuisine et des nattes.

Le Groupe Humanity prend également en charge les frais médicaux de certains déplacés qui tombent malades surtout les femmes et les enfants.

Cheick Modibo Dembélé, membre du Groupe Humanity, a remercié toutes les bonnes volontés qui continuent à les aider dans leur élan de solidarité envers ces déplacés. “Nous avons été choqués de voir ces déplacés du Centre de notre pays vivre dans des conditions inhumaines à Bamako, c’est-à-dire sur des tas d’ordures. Nous avons lancé un appel à don sur les réseaux sociaux pour venir en aide à ces personnes victimes de l’insécurité au centre du Mali. Très vite de bonnes volontés ont répondu favorablement à notre appel. C’est ainsi que le Groupe Humanity a vu le jour. Nous souhaitons de tout cœur que la situation dans le pays s’apaise et comptons sur l’aide du gouvernement afin que ces déplacés puissent regagner leurs villages en bonne santé”, a-t-il déclaré.

Amadou Bocoum, un déplacé du Centre sur le site de Sénou : “Nous ne remercierons jamais assez tous ces jeunes-là qui nous ont aidés. Ils ont fait beaucoup pour nous. Nous demandons de l’aide au gouvernement et aux bonnes volontés. L’hivernage approche, nous vivons dans des conditions difficiles”.

Abdrahamane Diamouténé

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *