Situation alimentaire : UNE EVALUATION EXHAUSTIVE EN COURS

La première réunion du Cadre harmonisé va rassembler toutes les données utiles contribuant à dresser un tableau détaillé des crises alimentaires et nutritionnelles.

Oumar Ibrahima Toure commissaire securité alimentaire apr

L’analyse de la situation alimentaire et l’identification des populations en insécurité alimentaire au titre de la campagne agricole 2016-2017 sont au centre de la première réunion du Cadre harmonisé qui s’est ouverte hier à l’hôtel Mandé. La rencontre qui durera six jours regroupe les responsables du Commissariat à la sécurité alimentaire, les partenaires techniques et financiers, les représentants des services techniques, des organisations professionnelles paysannes, des associations, ONG et autres structures impliquées dans la prévention et la gestion des crises alimentaires. Selon le Commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, cet exercice est important pour notre système de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il a expliqué que le Cadre harmonisé est un outil consensuel et fédérateur de l’ensemble des méthodologies d’analyse de la vulnérabilité dans les pays du Comité permanent Inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) et de l’Afrique de l’ouest. Ainsi en tant qu’outil d’analyse, le cadre est conforté par les informations issues des différentes évaluations et enquêtes effectuées dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Oumar Ibrahim Touré a annoncé que le Système d’alerte précoce (SAP), en partenariat avec le Programme alimentaire mondial (PAM), Fews Net et les ONG partenaires a réalisé une première enquête nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Ces experts ont évalué de façon qualitative la campagne agro-sylvo-pastorale et piscicole en vue d’identifier les zones à risque, collecté des données de paramètres clés pour les analyses de l’économie des ménages en vue de dégager les zones potentiellement en déficit de survie ou de protection des moyens d’existence. «Ces résultats qui ont été validés viendront conforter les informations qui seront prises en compte dans le Cadre harmonisé. A ceux-ci, il faut ajouter les résultats provisoires de l’enquête agricole de conjoncture conduite par la Cellule de planification et de statistiques du secteur du développement rural (CPS-SDR) qui se révèlent être une source importante de données pour évaluer le proxy-calorique des Cercles», a développé le ministre. Par ailleurs, les informations produites par les structures techniques, les ONG, les partenaires et la société civile sont également comptabilisées pour les besoins du Cadre harmonisé. Les participants à la présente réunion sont ainsi conviés à discuter et analyser ces différentes sources pour en tirer le meilleur profit pour l’ensemble des populations. Les résultats de la campagne agricole 2016-2017 restent déterminants pour confirmer les indicateurs. Les experts ont relevé que le taux de malnutrition reste encore élevé dans notre pays et que les régions du Nord, le nord de la Région de Mopti et de Ségou ne sont pas totalement remises de la situation de crise sécuritaire qui continue d’affecter les populations. La nouvelle situation d’insécurité de ces derniers jours ne conforte pas non plus les esprits et fragilise davantage les efforts de normalisation entrepris par le gouvernement et ses partenaires. Fort de ces constats, Oumar Ibrahim Touré a exhorté les participants à privilégier dans leurs propositions de réponses, les actions de renforcement de la résilience.

M. COULIBALY

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *