Seydou Badian Kouyaté, quelques jours avant sa mort : Ce qu’il a dit à IBK et Soumaïla Cissé

Au moins trois semaines avant sa disparition, le défunt a pris des initiatives qu’il espérait salutaires pour la République. Mais encore à l’heure actuelle, sa dernière volonté tarde à s’accomplir par la faute des vivants.

«Dernier survivant des compagnons de feu Modibo Keïta et membres du Bureau Politique de l’US-RDA de 1968», comme il aimait à le dire lui-même, le désormais feu Seydou Badian Kouyaté a échangé avec le Président de la République en exercice, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son rival Soumaïla Cissé, non moins chef de file de l’Opposition.

Il nous revient, de source proche de la famille de l’illustre disparu, que les échanges ont porté sur la crise politique opposant les deux hommes et par extension, la classe politique malienne. Crise consécutive à la non-reconnaissance par le second (Soumaïla Cissé) de la légitimité du premier (IBK).

Pour rappel, au motif que le scrutin présidentiel a été émaillé de graves irrégularités, Soumaïla Cissé et les siens s’abstiennent de reconnaître IBK en qualité de président de la République du Mali. Une situation, selon de nombreux observateurs, qui fragilise davantage le pays déjà confronté à une crise existentielle.

Considéré à raison comme l’un des derniers membres du désormais très restreint cercle des pères de l’Indépendance, feu Seydou Badian Kouyaté a ainsi tenté de recoller les morceaux avant sa disparition le 03 janvier dernier.

Au moins trois semaines avant son décès, il a longuement parlé avec les deux hommes, à savoir Soumaïla Cissé et IBK. Signalons que ceux-ci et chacun pour sa part, ne manquaient de lui rendre visite chez lui à domicile, au quartier Hippodrome en Commune II du District. Aussi, ils communiquaient téléphoniquement entre eux. Pour la petite histoire, son dernier entretien téléphonique avec IBK est survenu une dizaine de jours avant son décès.  Et il a reçu Soumaïla Cissé au moins quinze jours auparavant. Bref, ils étaient en contact.

Ce qu’il leur a dit

De sources bien introduites, le défunt a invité Soumaïla Cissé à rencontrer son aîné IBK dans le but de parvenir à un accord et de mettre ainsi fin à la crise politique du moment. Le Chef de file de l’opposition n’a vu le moindre inconvénient à cette démarche. Il aurait donc manifesté la volonté de rencontrer son aîné à la demande du doyen Seydou Badian Kouyaté.

Mais selon les mêmes sources, IBK aurait posé un préalable à la rencontre : que Monsieur Cissé s’entretienne d’abord avec son Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Ce qu’a catégoriquement refusé l’appelé. Est-il blâmable ?

En se soumettant à cette conditionnalité (s’entretenir au préalable avec le PM), le Chef de file l’opposition aurait, de facto reconnu la légitimé de son rival et une rencontre avec ce dernier n’aurait alors aucun sens ni d’intérêt. Il a donc refusé !

En tout état de cause, le vœu du désormais défunt n’a été exaucé. Encore à l’heure actuelle, les deux hommes (IBK et S. Cissé) restent droits dans leurs bottes.

Que Seydou Badian dort tranquille. Il a fait ce qu’il devrait ! A l’impossible dit-on, nul n’est tenu !

B.S. Diarra 

 La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *