Seydou Badian Kouyaté : «Après l’humiliation à Kidal, nous devons nous préparer…»

Après les tragiques événements survenus à Kidal la semaine dernière, le doyen Seydou Badjan Kouyaté s’est entretenu le mercredi 28mai 2014 avec la presse, chez lui, à l’Hippodrome. Une occasion pour l’auteur de «Sous l’orage» et non moins compagnon de lutte du premier président de la République du Mali indépendant, feu Modibo Keïta, de brosser l’historique du pays, de la Fédération du Mali jusqu’à l’indépendance du Mali. Aussi est-il revenu sur les  enjeux de la crise au Nord qui a toujours été une épine dans les pieds des différents régimes qui se sont succédé dans notre pays.

 

Seydou Badian kouyate traore ecrivain

Actualité oblige, selon Seydou Badian Kouyaté, après l’humiliation à Kidal, «nous devons nous préparer». À l’en croire, ce qui est arrivé à notre armée nationale récemment à Kidal est la faute de l’ex-président de la République Amadou Toumani Touré (ATT), qui a désarmé notre armée car, dit-il, «nos soldats sont sans armements modernes, sans équipements adéquats pour faire face aux menaces du moment, à savoir les attentats, la guerre asymétrique…».

C’est encore lui, poursuit-il, qui a laissé pénétrer sur notre territoire, en 2005, les bandits armés venus de Lybie de feu Mouammar Kadahfi et les groupes jihadistes avec armes et bagages. Comme si cela ne suffisait pas, il va jusqu’à leur offrir 50 millions de Fcfa pour qu’ils s’installent, sans être désarmés. «Or au Niger tout près, le président d’alors a conditionné leur rentrée sur son territoire à un désarmement total. Pourquoi ATT ne l’a pas alors fait chez nous ?», s’interroge le doyen Kouyaté. Et de poursuivre : «Durant tout ce temps, ils dorment sur notre territoire, mieux armés que nos militaires».

Pour ce Soudanais Kouyaté, «l’histoire de l’Azawad a été montée de toutes pièces, il y a moins deux ans. Alors que le Mnla a été défait par le Mujao avec la libération des régions du Nord, ils ont été remis au-devant de la scène par certains hommes politiques français».

«Avec la récente bataille de Kidal, notre armée a été vaincue certes, mais nous devons nous préparer par conséquent. Nous, notre génération n’a pas accepté cette humiliation et j’invite la jeune génération aussi à ne pas accepter cela», conseille-t-il. C’est pourquoi le doyen  Kouyaté suggère que tous les enfants de 18 à 25 ans soient initiés aux maniements des armes par les autorités du pays pour assurer la relève en matière de guerre.

Il par ailleurs salué le courage du Premier ministre, Moussa Mara, en décidant d’aller à Kidal, ainsi que le cessez-le-feu demandé par les autorités maliennes. Il s’est dit opposé à la signature d’une coopération militaire avec la France car, selon lui, «les forces de la Minusma et de Serval, loin de nous aider, sont plutôt là pour défendre leurs propres intérêts».

Alhousseini TOURE

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.