Services de sécurité et de la protection civile : L’ISSPC en sentinelle….

L’inspection de services de sécurité et de la protection civile (ISSPC) sous l’autorité du Contrôleur général de police, Samba Keita, a réussi à donner un nouveau souffle aux structures opérationnelles relevant du ministère de la sécurité et de la protection civile. Au cours de l’année 2019, l’ISSPC a réalisé des nombreuses tâches pour veiller à l’accompagnement des forces de sécurité dans toutes les missions qui leur sont confiées.

L’inspection de services de sécurité et de la protection civile a pour missions, entre autres, de contrôler le fonctionnement et l’action des services de sécurité et de la protection civile et tout autre service relevant du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Structure stratégique dans le cadre respect des dispositions législatives et réglementaires relatives à la gestion financière, administrative et matérielle par les services, elle assiste les services et le personnel par des informations et des conseils pour améliorer leur méthode de travail et leur efficacité.

L’arrivée de ce cadre rigoureux et intègre en la personne de Samba Keita ‘’ SAM’’ à la tête de l’inspection a permis de donner un nouveau souffle à ce service stratégique en cette période. Le Contrôleur général de police Samba Keita- puisque c’est de lui qu’il s’agit- et son équipe n’ont nullement dormi sur leurs lauriers. Bien au contraire. La preuve : la série d’activités qu’ils ont menée sur le terrain comme la mise en œuvre des recommandations, la vérification de conformité des missions programmées et exécutées à la direction régionale de la Police de Kayes, aux commissariats de Police des 1er et 2èmeArrondissementsde la Cité des rails, au Commissariat de Police de Nioro et celui de Diboli.

Les inspecteurs ont aussi fouillé dans les affaires de la direction régionale de la protection civile de Kayes, la Légion de gendarmerie de Kayes, les brigades territoriales de gendarmerie de Diéma, Nioro, Sandaré et Kayes, le groupement territorial de la Garde Nationale de Kayes , les Pelotons de la Garde Nationale de Diéma, Nioro, Kayes et ceux de Sélingué, Yanfolila, Koutiala, Yorosso et Bla.

L’Inspection a effectué des missions pour vérifier certains faits signalés sur l’axe routier Bamako-Bougouni-Sikasso-Zégoua, aux postes mixtes de Bougouni PK, Sikasso-Sirakoro, Sénou-Bamako et au poste de contrôle de Zégoua.

Pour éviter des dérives et s’assurer du respect des textes en vigueur,les hommes de Samba Kéita ont supervisé les patrouilles de grandes envergures initiées par  des équipes et unités opérationnelles de la Police, de la Gendarmerie, de la Garde et de la Protection Civile de Bamako, Koulikoro et Kati. Ils ont aussi effectué des contrôles inopinés sur les axes routiers Bamako-Ségou-San-Sévaré, Bamako-Kourémalé-Kangaba.

Les inspecteurs étaient dans les locaux des commissariats de Police des 5ème,11èmeet 15èmeArrondissements de Bamako pour vérifier les faits signalés portant sur la violation de la règlementation relative à l’acquisition des pièces individuelles (carte d’identité, certificats de perte,de résidence etc.).

La supervision par l’Inspection du concours de recrutement direct à la Direction Générale de la Protection Civile et du concours professionnel de recrutement aux corps des commissaires et officiers de Police a joué un grand rôle dans la moralisation de ces recrutements.

L’inspection des Services de Sécurité et de Protection Civile reste résolument engagée dans l’assistance à porter aux différentes structures de la Sécurité et de la Protection Civile. Pour ce faire, elle a organisé, entre autres, des formations à l’endroit des forces de défense et de sécurité, des ateliers sur la technique d’élaboration du manuel de procédures, gestion du patrimoine et des documents comptables dans le cadre de l’application du Décret n°2019-0119 /PRM portant réglementation de la comptabilité matières, les techniques de l’enquête administrative pré-disciplinaire.

Au regard des missions et contrôles effectuées, l’ISSPC attire l’attention de plus autres autorités sur les difficultés à pallier,  notamment le renforcement les moyens roulants, logistiques et bureautiques des unités, la réalisation des murs de clôture au profit des unités dépourvues, la réactivation de l’élaboration des manuels de procédures dans les structures de Sécurité et de protection civile, la définition et l’application d’une stratégie de sécurité et de protection des unités, des personnes et de leurs biens impliquant toutes les forces engagées sur un même théâtre d’opérations.

Bintou Diarra 

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *