Sensibilisation sur la sécurité routière en CIV: les « Ba Gnumankés » respectent la tradition

Dans la mouvance de la célébration de la fête de Ramadan et en ce début d’hivernage, la Coordination communale de la jeunesse de la Commune IV du District de Bamako, en partenariat avec l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) et la mairie de la CIV, a procédé, samedi dernier, au rond-point de Woyowoyanko, au lancement de la 3e édition des journées de sensibilisation sur la sécurité routière (du 2 Au 7 juillet 2016,) sur l’axe Echangeur multiple-Patte d’Oie, communément appelé (Poste de contrôle de Sébénicoro).

Mamadou Sidiki KONATE directeur general ANASER chef escadron

Présidée par le directeur général de l’ANASER, le chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE, la cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du représentant du maire de la CIV, Issa SIDIBE ; du président du CNJ-Mali, Mohamed Salia TOURE ; du président de la Coordination communale de la jeunesse de la Commune IV du District de Bamako, Djoulou SISSOKO. On y notait aussi la présence du tout nouveau directeur général adjoint de l’ANASER ; du représentant du coordinateur des chefs de quartiers de la CIV ; ainsi que de plusieurs jeunes bénévoles «Bagnumanké», chargés de la sensibilisation des usagers de la route sur la sécurité routière.
Le président de la Coordination de la jeunesse de la CIV du District de Bamako a vivement remercié l’ANASER qui a toujours répondu à leur sollicitation ; et grâce à qui, ils sont à la 3e édition de ces journées de sensibilisation sur la sécurité routière sur cet axe routier de la CIV. En effet, soutient M. SISSOKO, l’axe Echangeur multiple-Patte d’Oie présente de nos jours, un visage préoccupant en termes d’insécurité routière. Et pour cause ?
Les piétons ont toutes les difficultés pour traverser la chaussée ; les 2 passerelles, construites pour soulager les piétons, ne sont pas utilisées à bon escient ; les conducteurs d’engins sont en excès de vitesse ; l’occupation anarchique du domaine routier.
Les conséquences de cette situation sont fâcheuses, car pratiquement tous les jours, on recense des accidents sur cette route, au point qu’ici, le corbillard est appelé «Sébénicoro Sotrama». Pour y faire face, a-t-il précisé, des jeunes volontaires, appelés les «Ba Gnumanké» seront déployés pour sensibiliser les usagers de cette voie réputée être l’une des plus accidentogènes de la capitale.
Aussi, note-t-il, dans cette campagne, l’implication des organisations socioprofessionnelles, notamment les religieux, les scolaires, les femmes, les transporteurs, les commerçants, les exploitants de sable, les vendeurs de pain, les responsables des marchés et les syndicats des chauffeurs.
Selon M. SISSOKO, le choix du moment s’explique par le fait que nous sommes dans la mouvance de la célébration de la fête de Ramadan. Une période où la mobilité sur la route est très importante. C’est donc l’occasion de conseiller et d’orienter les usagers de la route pour qu’ils rentrent saint et sauf chez eux. «Avant la fête, il y a la vie ; pendant la fête, il y a la fête ; et après la fête, il y aura la fête. Donc prudence sur les routes », a-t-il conseillé.
En cette veille de fête, leur objectif est de recenser « Zéro accident » pendant la campagne, a conclu M. SISSOKO.
Pour réduire les accidents de la circulation sur cet axe routier, le président du CNJ de la CIV a suggéré l’implantation des feux tricolores à certaines intersections ; le renforcement de la présence des policiers aux points stratégiques pour amener les usagers de la route à respecter les règles élémentaires de la circulation routière.
Quant au DG de l’ANASER, il a fait savoir que la présente campagne s’inscrit en droite ligne de la volonté du ministre de l’Equipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE qui a fait de la lutte contre l’insécurité routière une de ses priorités.
Pendant le premier semestre 2016, sur l’axe Echangeur multiple-Patte d’Oie, a-t-il révélé, le Commissariat de police du 9e Arrondissement a enregistré 296 accidents, dont 6 tués, 44 blessés graves et 221 blessés légers. Ce bilan lourd, a-t-il soutenu, nous interpelle tous.
Le DG de l’ANASER a conseillé aux jeunes « Ba gnumankés» d’être très courtois avec les usagers de la route, au cours de ces opérations de sensibilisation.
Auparavant, les représentants du chef de quartier et du maire de la CIV ont salué cette initiative de la Coordination de la jeunesse de la CIV du District de Bamako, avec l’appui de l’ANASER et de la mairie de la CIV.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *