Sensés réduire le chômage des jeunes : Premier Bet et Visi-Conseil sucent le sang des Maliens

Annoncées pour réduire le taux de chômage de la couche juvénile au Mali, les sociétés Premier Bet et Visi-Conseil, deux complices, sont loin d’accomplir la mission qui leur a été confiée. Pour preuve, chaque jour, ce sont des jeunes qui sont mis à la porte sans raison valable. Ironie du sort, ils ne gagnent même pas la moitié du Smig.

 Les responsables maliens en acceptant la venue de la société Premier Bet au Mali voyaient en elle une structure qui allait amoindrir le taux de chômage. Mais c’était mal connaître les ambitions que cachent les Libanais qui ont à charge cette structure. Cette entreprise de Casino qui se cache derrière PMU-Mali se la coule douce au grand détriment de ses travailleurs. Ils sont abandonnés à leur sort et ne savent pas à que saint se vouer.

Dès leur recrutement par le cabinet complice Visi-Conseil SA au compte de Premier Bet, un salaire dérisoire est proposé aux jeunes recrues sans plan de carrière. Ils travaillent  tous les jours sauf une seule journée de repos en violation flagrante du contrat ; à savoir : deux jours de repos.

Pis, depuis plus d’une année aucun salarié n’aurait bénéficié de son congé annuel, de ses heures supplémentaires, encore moins le treizième mois. Est-ce la faute de Premier Bet ou de Visi-Conseil ? Pourquoi le DG, Jihad Regards, un Libanais d’origine et patron de Premier Bet, ferme les yeux sur ce mauvais traitement de ses employés ? Est-ce que cette torture est causée seulement aux Maliens puisque nous apprenons de source proche du dossier que la société est internationale et que les autres pays sont exempts de cet acte barbare et ignoble.

Au Mali, elles se sentent tout permis, car de source proche du dossier, le Premier Bet et Visi-Conseil bénéficient du soutien de certains hauts placés dans l’administration malienne et d’un conseiller hyper craint à Koulouba.

Incohérences

Visi-Conseil, le cabinet de placement, censé conseiller le DG libanais pour une meilleure prise en charge de ses employés, continue de faire le jeu du Libanais sous crainte de ne pas perdre le marché de recrutement au profit d’autres sociétés de placement. Selon notre source, le DG du Premier Bet aurait versé 150 000 F CFA par agent. Malheureusement, Visi-Conseil ne donnerait qu’entre 80 000 et 100 000 par personne avec un effectif de plus de 340 salariés et 74 salles de jeu.

Imaginez déjà ce que Visi-Conseil dont le prometteur n’est autre qu’un travailleur de l’EDM-SA peut gagner chaque année. Le Tout-Puissant patron de Premier Bet ferme les yeux sans rien dire et continue de payer un salaire de base de 14 500 F CFA en violation flagrante de loi de travail qui fixe le Smig a plus de 30 000 F CFA au Mali.

Aujourd’hui, un vent de mouvement se prépare par les employés de Premier Bet cherchent à s’organiser en syndicat pour réclamer leur droit.

Affaire à suivre…

Dougoufana Kéita

 

Sirène- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *