Semaine de l´étudiant de la FSHSE : La résolution de la crise politico-sécuritaire du Mali au cœur des échanges

Dans le cadre de la 5e édition de sa semaine éducative, sportive et culturelle, la Faculté des Sciences Humaines et Sciences de l´Education (FSHSE) a organisé le 11 juillet 2019 une conférence sur la crise politico-sécuritaire au Mali dans son amphithéâtre de 500 places à Kabala. C’était en présence du Pr. Clément Dembélé, conférencier et sous le parrainage de M. Mamadou Sinsy Coulibaly, président du conseil national du patronat malien (CNPM).

L´objectif de cet évènement était d’échanger avec les étudiants de la FSHSE sur la crise politico-sécuritaire au Mali, leur expliquer les attentes de la nation de leurs part, proposer des solutions à la crise que notre pays traverse.

Modibo Ba Koné, doyen de la FSHSE, estime que le thème de cet évènement n´est pas fortuit, il est salutaire. Par ailleurs, il invite les étudiants à la vigilance et à la prudence pour qu´il soient des ambassadeurs de la paix et de la cohésion sociale. Il exhorte les étudiants au travail et de continuer dans cette direction sans oublier de les sensibiliser à la cessation des violences.

Quant à, Mohamed Koné dit Mandela, secrétaire général du comité AEEM de la FSHSE, il a d´abord félicité le gouvernement pour les actions menées dans la gestion de la crise politico-sécuritaire au Mali. Il privilégie le dialogue comme solution à la crise.

M.Koné a rappelé que l´espace universitaire est un réceptacle, le lieu propice pour parler de tel sujet puisque la faculté est une représentation nationale, dans laquelle toutes les régions du Mali sont représentées. Mandela incite les étudiants au travail et non à la violence.

Pour Sidi Danioko, représentant du parrain de l´évènement et promoteur d´ entreprise, l´insécurité que notre pays connait aujourd´hui est due à la pauvreté précisément le manque d´emploi. Cependant, il invite l´Etat à reformer le système éducatif du Mali. En effet il estime que l’adéquation formation emploie pourrait endiguer le chômage.

En rappelant que le secteur privé est le plus employeur,   il a aussi invité les étudiants maliens à s´intéresser au secteur privé. Les étudiants ne doivent pas se former uniquement pour la fonction publique de l´Etat qui emploie peu de diplômés.

« Je ne vous parlerai pas de la 1ère guerre mondiale ni de la révolution numérique ni de Soundiata ni de Babemba…mais de vous », a dit le Pr. Clément Dembélé au début de son intervention. Selon M. Dembélé, le grand problème du Mali ce sont ses intellectuels. Il a affirmé que le Mali a une maladie de corruption, de mensonge et d´hypocrisie. Quant aux problèmes sécuritaires, M. Dembélé dira qu´elle tire sa source à la mauvaise gouvernance et du chômage des jeunes. Donc il invite les jeunes à se battre pour trouver des solutions aux différents problèmes du Mali avant de dénoncer l´incompétence des dirigeants qui n´ont pas la solution. Il exhorte les jeunes à la créativité et surtout la confiance en soi.

Issa Baradian TRAORÉ

 Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *