Sécurité alimentaire : LE COMMISSARIAT VOLE AU SECOURS DES POPULATIONS VULNÉRABLES

Sept cercles et onze communes des régions de Kayes, Sikasso, Mopti et Tombouctou bénéficieront désormais du Programme de soutien du dispositif national de sécurité alimentaire (PRESA). C’est le cercle de Diéma qui a eu l’honneur d’abriter le lancement dudit programme.

La cérémonie officielle de distribution alimentaire gratuite couplée à l’octroi des fonds gratuits par cash aux populations vulnérables s’est déroulée samedi dernier dans la localité. Elle était présidée par le ministre commissaire à la sécurité alimentaire (CSA), Kassoum Denon. C’était en présence du coordinateur national dudit programme, Manda Sadio Kéïta, du président du conseil de cercle de Diéma, Makan Koma.
Y étaient présents, les bénéficiaires ainsi que les autorités locales et administratives de Diéma, Nioro du Sahel et de Kayes.
Le programme qui s’étendra sur 4 ans (2018-2022) entend distribuer 292 tonnes de céréales et octroyer 220 millions de Fcfa à 20.000 personnes ciblées comme les plus vulnérables dans l’ensemble des localités concernées. «Je suis d’autant heureux que ce programme est spécifiquement dédié aux ménages les plus vulnérables que sont les femmes enceintes, allaitantes et les enfants au bord de la malnutrition», a déclaré le chef du CSA.
Selon lui, ce programme est très important. Ce geste entre dans le cadre de la démarche pour réussir le pari de contenir et de répondre de manière durable à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. A l’en croire, ce geste tire sa noblesse du fait qu’il cible de manière volontariste, une frange importante de la population en état de fragilisation alimentaire, nutritionnelle, sanitaire et financière. «Ce geste se veut une réponse appropriée à hauteur du calvaire et de la précarité dans lesquels ces personnes vivent au quotidien», a-t-il affirmé.
S’exprimant sur le programme, le commissaire Kassoum Denon a précisé qu’il traduit la détermination du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, à ne laisser personne en bordure de route, lorsqu’il s’agit de créer de meilleures conditions de vie pour les citoyens du pays tout en privilégiant les plus démunis. Se prononçant sur l’octroi des fonds gratuits aux populations vulnérables, le commissaire Denon a laissé entendre que cela apportera de la synergie à la disponibilité alimentaire.
Il offrira bien d’opportunités aux ménages, notamment, l’accès aux investissements qui permettront d’améliorer la qualité et la diversité du contenu du panier de la ménagère.
Kassoum Denon a, d’une part, invité les acteurs impliqués à savoir les élus locaux, les leaders communautaires et religieux à être particulièrement vigilants dans l’acheminement correct de cette aide aux populations.
D’autre part, il a saisi l’occasion pour remercier la Coopération suisse pour son soutien financier.
Pour sa part, le coordinateur du programme a souligné que le PRESA s’inscrit dans la mise en œuvre opérationnelle de la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (POLNSAN).
Elle consacre une intervention complète de réponses couplées (assistance alimentaire, relèvement précoce et renforcement des capacités de résilience). Par ailleurs, Manda Sadio Kéïta a indiqué qu’avec le temps, le PRESA élargira son champ d’intervention pour le bonheur de tous les Maliens.
«Nous nous réjouissons du choix porté sur Diéma. Cela dénote de l’importance de notre cercle à l’endroit du CSA», a affirmé le président du conseil de cercle de Diéma. Makan Koma a saisi l’opportunité pour attirer l’attention du commissaire Denon sur la construction de l’axe Didiéni-Diéma. Toute chose qui permettra de soulager les usagers de ladite route, selon lui.
La bénéficiaire Sorofin Traoré est une veuve enceinte. Résidente dans le village de Dioumara-Koussata, elle assure la charge de ses enfants depuis le décès de son mari. «Je manque de mots… Seul le Tout-Puissant peut les récompenser. Compte tenu de ma situation, ces sacs et cet argent de poche m’aideront beaucoup», a-t-elle confié, la voix pleine d’émotions.
Quant au cultivateur Modibo Coulibaly, il est touché par la maladie de la vision qu’est la cataracte. Il a souligné que ces dons lui serviront de réserve avant la fin de l’hivernage. «Je passerai un bon hivernage et une excellente fête de Tabaski, Inchallah !», s’est-il réjoui.
Avant de revenir à Bamako, le commissaire Kassoum Denon a rendu une visite de courtoisie au chérif de Nioro du Sahel, Bouillé Haïdara.

Mariam F. DIABATE

L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *