Sébénikoro : IBK refuse la visite de Mahmoud Dicko

Naguère courtisé et choyé jusqu’aux petits soins à la présidence de la République, l’imam Mahmoud Dicko en est peut-être réduit à un hôte très indésirable à l’ancienne famille présidentielle. Il nous revient, de source bien introduite en tout cas, qu’une fin de non-recevoir a été opposée à sa requête d’être reçu par IBK fraîchement arrivée de son séjour médical aux Émirats. Depuis le retour du président déchu, en effet, sa demeure de Sébénikoro de désemplit pas et les visiteurs se bousculent au portillon pour l’encourager et lui souhaiter prompt rétablissement en guise de reconnaissance.

Parmi eux aurait pu figurer l’imam Dicko, l’autorité morale du front ayant contribué à la chute du régime. Mais les portes de Sébénikoro lui ont été refermées au nez faute, dit-on, de consensus familial autour de sa demande d’audience. Il nous revient, de même source, en clair, que c’est l’ancienne première dame qui s’est vigoureusement opposée à sa visite contre l’avis de son époux plutôt réceptif, en dépit des déceptions infligées par l’imam qu’il continuait d’arroser de largesses financières à la veille encore du coup d’Etat. Quoi qu’il en soit, le président d’honneur de la CMAS n’a pas eu l’occasion de s’expliquer ni de présenter des excuses à IBK pour la fin dramatique de la tragédie qu’il a entretenue et conduite de main de maître aux dépens du second mandat de son ami. Il s’agit pourtant d’une démarche entamée dès le lendemain du 18 Août, à coups d’appels et de plaidoyers pour le pardon à IBK lors du rassemblement des militants du M5-RFP consécutif au coup d’Etat. Sur la question, au demeurant, tel un cas de conscience, l’imam de Badalabougou n’a jamais fait que souffler le chaud et le froid, appelant tantôt à déposer le président de la République, excluant tantôt son mandat de la palette d’exigences formulées par ses contempteurs.  En définitive, assez de confusions et d’équivoques sur sa posture pour justifier des doutes de l’ancienne famille présidentielle sur la sincérité et l’amitié de leur tombeur politique, quoique celui-ci n’ait de cesse de clamer haut et fort que débarquer IBK n’était pas intention.

La Rédaction

Source: Le Témoin- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.