Saint-valentin : La course aux cadeaux romantiques et coquins

Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l’âme sœur, la Saint Valentin est également la fête de l’amitié dans plusieurs pays d’Afrique.

En ce mercredi 14 février, les amoureux célèbrent la Saint Valentin, une fête romantique pour les uns, commerciale pour les autres.

L’heure était aux achats de dernière minute ce matin comme on a pu le constater avec les cadeaux des retardataires… et autres. Impossible de passer à côté… Depuis au moins deux semaines, les cœurs de la Saint-Valentin tapissent les vitrines des commerçants. Bref, aucune excuse ! Pourtant ce matin encore, il y avait des amoureux à la recherche du cadeau de dernière minute.

Il faut aussi se soucier du repas en tête-en-tête. Pour ceux qui auraient oublié de réserver au restaurant ou qui ont mieux à faire que cuisiner, ce boulanger propose un kit pour soirée romantique.

Alors pour une somme colossale, on trouve un condensé de gourmandises pour se mettre l’eau à la bouche. L’essentiel est de toute façon de s’offrir un peu d’amour. Et pour ça, un simple baiser suffit. Une occasion pour les uns et les autres d’offrir de petits cadeaux pour déclarer ou rappeler à l’autre son amour.

Au marché de Banankabougou, quelques clients se plaignent de la situation du pays. Mais d’autres se frottent les mains malgré le contexte sécuritaire de notre pays qui pèse depuis plusieurs années.

“Je n’ai pas assez de moyens cette année. Donc je vais offrir du chocolat, un ourson, une chaine-montre à ma dulcinée”, déclare un jeune de Banankabougou.

Moussa de Niamakoro  invite les jeunes filles à rester avec leurs petits amis au nom de l’amour. “Nous sommes dans une crise qui a trop duré. Je n’ai pas beaucoup d’argent pour acheter des cadeaux pour ma Valentine. Les temps sont durs maintenant et il faudrait que les jeunes couples sachent cela”, affirme-t-il.

“Un bon musulman ne doit pas fêter la Saint Valentin. Ce n’est pas notre fête. Nous devons nous consacrer seulement aux fêtes musulmanes”, tranche un jeune de Sogoniko.

Adama Diabaté

(Stagiaire)

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *