Révélations de Dicko sur l’homosexualité au Mali : Abinou Temé fait stopper ses experts de Ségou!

Le gouvernement malien ne cesse de prendre, en certains secteurs, des décisions compliquées et graves poussant les sensibilités à adopter une attitude de révolte. Après les fracassantes révélations du président du Haut Conseil Islamique du Mali, Cheick Imam Mahamoud Dicko, la panique s’est installée dans les rangs du Ministre de l’Éducation, secouru par son Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga.

D’après nos informations, le pouvoir serait en discussion sur le sort des membres du comité d’élaboration du programme scolaire sur l’éducation à la sexualité dont les membres étaient en conclave depuis cinq (5) jours , dans la région de Ségou. Dans une interview radiophonique qui a été relayée dans la presse et sur les réseaux sociaux, l’Imam Mahamoud Dicko n’est pas parti par le dos de la cuillère.

Il s’est insurgé contre une volonté du gouvernement d’introduire l’éducation et la tolérance de l’homosexualité dans le programme éducatif malien. Mieux, il affirme détenir tous les documents en cours d’élaboration, les membres de la section pédagogie du ministère de l’éducation nationale et surtout, il affirme que c’est le royaume des Pays-Bas qui aurait déboursé des milliards afin qu’un tel projet passe.

Pris la main dans le sac, les travaux du comité, selon nos sources bien introduites, auraient été suspendus ce jour 09 décembre 2018 sur ordre du ministre de l’éducation. Mieux, Tous les documents du comité, dont des documents sur la tolérance des tendances sexuelles, auraient été saisis par le cabinet du ministre de l’éducation.

D’autres sources concordantes et sécuritaires rapportent que les membres dudit comité auraient tous bénéficié de la somme de 445.000 FCFA de prime au compte du ministère de l’éducation. Les membres dudit comité, interrogés par les sources sécuritaires, auraient confirmé que le comité avait été créé par le ministre de l’éducation et que ses activités étaient soumises audit ministre pour approbation avant exécution.

La gravité de la situation aurait contraint le premier ministre à instruire, aux membres dudit comité, une certaine réserve avec la presse. Le pouvoir redouterait une colère du monde musulman à son encontre. Nos sources à Ségou, précisent les membres de ce comité ont quitté Ségou ce dimanche 09 décembre 2018 à 15h 05 minutes après des mises en garde fermes contre toute divulgation ou explication.

ABC

A suivre

Source: figaromali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *