Restitution publique à Pelengana : La mairie rend compte de sa gestion 2018

La cour de l’espace « Sekoublén » a abrité, le jeudi 1er aout 2019, la journée de restitution organisée par la mairie de la Commune rurale de Pelengana, en collaboration avec l’Agence de développement régional (ADR) avec le soutien financier de l’US-AID  à travers le projet SNGP-MALI. L’objectif était de faire le compte rendu de l’exercice 2018, les services rendus à la population, mais aussi et échanger avec la population sur la gestion des ressources de la commune.

La restitution a mobilisé la population de la commune autour du directeur général de l’ADR Ségou, de la représentante de SNGP-MALI, du maire et ses conseillers et du sous-préfet central de Ségou Abou Dao ainsi que les chefs des 29 villages de la commune.

Au Mali, les ressources des collectivités territoriales proviennent des impôts, taxes, des dotations budgétaires et subventions de l’Etat, les taxes rémunération sur les services rendus, les revenus du domaine, les emprunts et les dons et legs.

Dans sa gestion, il est une obligation pour chaque collectivité de rendre compte et une obligation pour la population de s’acquitter de son devoir.

L’occasion était bonne pour Mme la maire de la commune, Mme Diabaté Mamou Bamba d’étaler au grand public les nombreux services rendus à la population,les réalisations et les difficultés rencontrées.

Ainsi il ressort que courant 2018, les conseillers ont tenu 4 sessions, une salle d’informatique équipée de 20 ordinateurs a été construite, 2065 actes de naissance et 38 actes de décès délivrés, 452 mariages célébrés. Cependant, il est à déploré le non retrait de 196 actes de naissance.

Sur le plan des recettes, la Commune rurale de Pelengana, sur une prévision de 105 millions FCFA a pu obtenir 72 millions ;soit une réalisation de 69,01%. A ces recettes propres, s’ajoutent celle  de l’Etat et des partenaires.

En termes de dépenses, la Commune rurale de Pelengana sur une prévision de 905 millions de FCFA, a consommé  769 millions avec un peu plus de 10 millions d’investissement. Elleréalise cependantun excèdent de plus de 11 millions de FCFA. Mais, il faut noter d’autres investissements hors budget ayant trait à la construction de centre d’état civil secondaire, de maternités et des travaux d’aménagement de 5 Km de rue qui atteignent les 2 milliards de FCFA.

La représentante du programme SNGP-Mali,Mme Coulibaly Mariam Traoré,  a, pour sa part, parlé de l’importance de la restitution avant d’étaler l’effort du programme SNGP.

« Pour nous, cet exercice est capital pour le développement local. C’est pourquoi, en plus de notre appui financier, nous fournissons aussi un appui technique ».

L’agence de développement régional (ADR) joue un très grand rôle dans le développement des communes du Mali « nous nous réjouissons de la tenue de cette activité, car cela  permet de créer un cadre d’échanges entre la mairie et la population », a dit  Soungalo Cissouma directeur de l’ADR Ségou.

La restitution publique est un droit et un devoir de citoyen, car elle permet aussi de créer une confiance entre les élus et la population. Le citoyen qui s’acquitte de ses devoirs a le plein droit d’avoir un œil sur la gestion de la mairie.

A l’issue de cette restitution publique, quelques recommandations ont formulées dontle renforcement de la collaboration entre le maire et le conseil des jeunes, demander à la commune  de s’investir davantage dans la mobilisation des ressources, prendre en compte les besoins des handicapés dans le budget ; rendre disponible les subventions de la santé dès que possible ; demander aux chefs de village de s’impliquer fortement pour augmenter le taux de recouvrement des impôts et taxes  etinstaurerune visite régulière du maire dans les villages de la commune

Dieni Albert Kalambry

Source: YEKO

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *