Réorganisation de l’ADRS : GARANTIR L’EFFICACITE DE L’AGENCE

La deuxième session extraordinaire du Conseil d’administration de l’Agence de développement rural de la vallée du fleuve Sénégal (ADRS), tenu jeudi dernier dans les locaux du Projet de développement rural intégré du cercle de Kita phase 2 (PDRIK II),  a adopté le cadre organique de ladite agence.

Kassoum Denon ministre agriculture curriculum vitae cv biographie

L’adoption du projet de cadre organique, à la suite des recommandations de la cinquième session ordinaire de son organe d’administration, « vise à doter l’ADRS de l’effectif nécessaire pour l’exécution de ses missions. Le cadre organique permettra de résoudre l’adéquation emploi-profil pour une exécution des missions de l’agence dans son rôle de catalyseur de développement dans la première région du Mali »,  a déclaré le ministre de l’Agriculture, Kassoum Denon,  qui a présidé la session.

En effet, l’ADRS en tant qu’organe de développement ne se porte pas bien et souffre de manque d’agents et de cadres. « On assiste actuellement à un départ massif et non maitrisé du personnel de toute catégorie de l’agence, il faut trouver vite une solution et une solution durable », a dit le ministre avant d’ajouter qu’en zone ADRS, le niveau de production et de productivité est en deçà du potentiel existant.

De plus, les projets financés à travers l’ADRS souffrent de sérieuses difficultés de décaissement. L’exemple le plus édifiant est le Programme de gestion intégrée des ressources en eaux et le développement des ouvrages à but multiple du bassin du fleuve Sénégal. Ce projet « financé pour un montant de 13. 557. 398. 400 Fcfa est à seulement 0,79% de décaissement, à la date du 30 juin dernier », a affirmé le Denon. Le projet de Développement rural intégré de Kita et cercle phase 2 (PDRIK II), pour un financement de 12 milliard, est à un décaissement de 12, 45% au 30 juin dernier.

La rencontre a permis également de définir les détails de l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’ADRS. Les travaux de cette 2ème session extraordinaire ont été couronnés par la mise en place d’un cadre organique de l’agence assorti d’un organigramme conséquent sur la base de la Loi 90-210 et son décret d’application. Initialement composée de 6 divisions, l’ADRS en compte désormais 4  dont chacune compte 2 à 3 sections.

L’ADRS créée par la loi N°10-012 du 20 mai 2010 est un établissement public à caractère administratif doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Elle a pour mission de promouvoir la réalisation des aménagements hydro-agricoles et la mise en valeur des terres dans sa zone d’intervention. Cependant, depuis sa création l’ADRS n’a jamais été dotée d’un cadre organique.

Cette session extraordinaire du Conseil d’administration s’est déroulée en présence du directeur général de l’ADRS, Georges Keïta, du préfet du cercle de Kita, Siné Dembélé, du président de la commission développement rural de l’Assemblée nationale, Idrissa Sankaré, entre autres.

K. DIAKITE

Source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *