Renforcement des capacités sécuritaires : Une unité d’intervention spéciale de la police en vue

Pour répondre aux besoins de l’heure, la police malienne sera bientôt dotée d’une unité d’intervention spéciale. Elle sera formée pour riposter aux situations d’extrême violence, tels que les actes de terrorisme ou les interpellations d’individus dangereux et de forcenés.

formation minusma geste technique professionnel intervention gtpi soldat arme police gendarme garde nationale

C’est à l’image du Raid, l’unité d’élite de la police française, que le groupe d’intervention de la police nationale sera formé pour accomplir ses missions. Pour éviter tout tiraillement au tour de la sélection des éléments, la direction générale de la police nationale du Mali a confié à la Coopération française la sélection des éléments de cette future unité d’élite. Le recrutement a été mené en synergie avec la Mission de l’Union européenne (Eucap/Sahel-Mali) et la composante police (UNPOL) de la Minusma.

Compte tenu de la réalité du moment, une telle unité d’intervention au sein de la police malienne est un besoin nécessaire pour combler les attentes de la population. C’est ce qu’a souligné le commissaire divisionnaire Mahamadou Zoumana Sidibé, directeur du personnel, des finances et du matériel de la DGPN.

“Avec la montée de la criminalité violente, il faut des hommes et des femmes formés et entraînés pouvant réagir et même pro agir pour mettre hors d’état de nuire les criminels d’un nouveau genre. Le choix des partenaires internationaux pour recruter et former les premiers éléments du groupe s’explique par le souci de la direction générale de la police nationale de partager les expériences et de bénéficier des bonnes pratiques des autres polices”, a-t-il expliqué.

La sélection des éléments de cette nouvelle unité s’est déroulée en deux semaines. La première étape du recrutement consistait en des tests d’aptitudes physiques (épreuves de force et d’endurance, ainsi qu’une course à pied).

Les membres du groupe devront faire preuve d’une condition physique exceptionnelle pour mener à bien leurs tâches. La deuxième étape portait sur les qualités psychologiques et intellectuelles des candidats, des entretiens devant un jury et la maîtrise du tir et de l’arme.

C’est à l’issue de ce test que les meilleurs candidats ont été retenus. L’équipe fraîchement sélectionnée profitera d’une formation spécialisée, chapeautée par la coopération bilatérale française et menée, entre autres, par des policiers du Raid venus de France. L’Eucap et la Minusma participeront à la formation de cette unité à travers l’offre de formation aux gestes techniques professionnels d’intervention (GTPI).

La création de cette unité d’intervention est une initiative de la DGPN, qui, il y a un an, a sollicité la France pour la création d’une unité d’intervention. “Cette unité formée de volontaires sélectionnés et entraînés a pour mission la résolution d’affaires délicates telles que les prises d’otages, les interpellations de forcenés armés, d’individus dangereux et de terroristes”, a détaillé le commandant Christian Sarkis de la Coopération française.

La motivation des policiers maliens a été appréciée par les conseillers d’EUCAP/Sahel-Mali, Vincent Louges et Jérôme Povie. “Nous sommes satisfaits de découvrir que les personnes sélectionnées démontrent des capacités physiques et mentales supérieures, en adéquation avec les attentes du commandement pour la création du groupe d’intervention d’élite de la police malienne”.

Il faut rappeler que les missions de la Coopération française en matière de sécurité intérieure au Mali sont très variées : conseil à la direction générale de la police nationale, à la direction générale de la gendarmerie nationale et à la direction générale de la protection civile, formation de cadres dans les écoles nationales à vocation régionale ainsi que dans les structures de formation françaises, formations techniques dans tous les domaines de la sécurité intérieure et de la protection civile, et achat de certains matériels d’équipement.

Quant à Eucap/Sahel-Mali, elle assiste et conseille la police, la gendarmerie et la garde nationale maliennes dans le renforcement de leurs capacités et dans la mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité, à travers la formation, le conseil et la coordination.

Le mandat de la composante police de la Minusma vise essentiellement le rétablissement de l’autorité de l’Etat dans tout le pays et à la reconstruction du secteur de la sécurité par des actions opérationnelles, des formations et la mise en œuvre de projets à impact rapide au profit des forces de sécurité maliennes (police, gendarmerie, garde nationale et protection civile).

Youssouf Coulibaly

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.