RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES HOMMES DE MÉDIA À SÉGOU : L’OCCIPRE OFFRE UNE FORMATION SUR LES DROITS HUMAINS ET DE L’INVESTIGATION

Le centre Doniblon de Ségou abrite du 28 au 30 septembre 2020, la formation des journalistes en Droits Humains et Journalisme d’investigation. C’était en présence du Secrétaire général de l’Association des professionnels de la presse en ligne APPEL-Mali, M. Seybou Kéita. Sur initiative du consortium de l’observatoire Citoyen Contre l’impunité et Pour la Recevabilité (OCCIPRE), cette formation vise à renforcer les capacités des journalistes maliens dans le domaine des droits humains et de l’investigation, à en croire les organisateurs.

Ils sont au total cent cinquante (150) journalistes de Bamako, Ségou, Gao et Tombouctou à bénéficier de cette formation organisée par l’OCCIPRE en collaboration l’Union Européenne (UE), Tuwindi, Amnesty International, Appel-Mali et Free-Press. Pour la première journée du lundi, les formateurs dont Ramata Diaouré et David Dembélé, ont respectivement expliqué les modules de droits humains et journalisme d’investigation.

Il est à noter que les droits humains sont les droits inaliénables que possède chaque individu. Le but est de protéger la dignité humaine contre l’arbitraire des États, ils sont indivisibles, inviolables et applicables à tous, indépendamment de toute appartenance étatique. Pour le journalisme d’investigation, il est un genre journalistique qui se caractérise par la durée de travail sur un même sujet, et par des recherches approfondies. Il trie un nombre d’informations importantes, afin de sélectionner les informations les plus pertinentes jusqu’à obtenir des faits inédits.

Aïcha CISSÉ

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *