Renforcement de capacité des femmes rurales : AMSCID, pour l’émergence des femmes de Yélimané

Le lancement du projet de maraîchage, la remise d’attestations de formation et la remise de moulins à mil aux femmes étaient les activités phares au menu d’une cérémonie organisée, le lundi 03  novembre 2014, par l’ONG AMSCID (Association Malienne de Solidarité et de Coopération International pour le Développement) dans la salle de conférence Madioké Diarra de Yélimané. La rencontre était présidée par Daniel Kléma, représentant du ministre du Développement rural, en présence de Bassirou Diarra et Modibo Coulibaly, représentant de la Fondation Orange de Yélimané.

jeune homme femme club soutien pm premier minitre moussa mara parti yelema

« Depuis maintenant 15 ans, l’ONG AMSCID s’est totalement engagée dans le processus de développement du Cercle de Yélimané. La poursuite du combat pour le développement et le bien-être des populations se manifeste aujourd’hui »,  a dit le président de l’AMSCID, Bassirou Diarra, dans son discours de lancement officiel du projet. Durant deux ans, dira-t-il, sur financement de la Fondation Orange-Mali, la Fondation Orange France, la Fédération de Paris du Secours populaire Français, l’AMSCID en partenariat avec l’ONG ADR de Yélimané, a engagé une campagne d’alphabétisation en direction  des femmes rurales du Cercle de Yélimané. Selon lui, la présente campagne a concerné 18 groupements féminins, soit 540 femmes et s’est déroulée en trois phases. Parmi lesquelles, 62 meilleurs ont été sélectionnés pour parfaire leur formation « Ce sont ces 62 qui vont recevoir aujourd’hui leur attestation de participation ». Quant au projet de renforcement des capacités de 20 groupements féminins, il est le fruit d’une coopération et d’un partenariat avec une ONG Espagnole, ACP (Association catalane pour la paix) basée à Barcelone, et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID). Pour lui,  l’ACP n’est pas à sa première réalisation au Mali. « La première action a concerné le Nord du Mali, notamment la région de Gao, par une aide alimentaire et médicale d’urgence aux populations affectées par les crises que notre pays a connu dans le Septentrion », a noté le premier responsable de l’AMSCID. Et d’ajouter qu’au vue des résultats obtenus à Gao, et de l’impact sur les populations, l’ACP et l’AMSCID n’ont pas voulu s’arrêter en si bon chemin. D’où le lancement du Projet de renforcement des capacités de 20 groupements de femmes du cercle de Yélimané dans le domaine du maraîchage. Ce projet d’un montant de 103 millions de francs cfa sur trois ans consiste notamment à la réalisation de quatre nouveaux périmètre maraîchers en faveur des femmes de Kersigané, Diafounou, Kanguéssanou, Diongaga et Yaguiné ; des périmètres totalement équipés en grillage, en puits en semences et des formations aux techniques de maraîchage ; la réalisation de trois puits maraîchers en faveur des femmes de Yélimané – cébé, de Bandiougoula, de Tango et enfin la réhabilitation ou le surcreusement de 13 puits maraîchers.

Pour sa part, le représentant du ministre du développement rural, Daniel Kléma, a réitéré l’engagement de son département à soutenir tous les programmes en direction des femmes rurales et a aussi exprimé toute sa reconnaissance aux partenaires financiers pour leur soutien constant aux efforts du peuple malien dans sa quête de la sécurité alimentaire et de la lutte contre la pauvreté.

 

Moussa Dagnoko

 

SOURCE: Le Républicain  du   10 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.