RÉGION DE KAYES: La CADERKA et l’ACSR appellent à la mobilisation pour la réalisation effective des infrastructures promises par le gouvernement

Les forces vives de la région de Kayes engagées au sein de la Coordination des Associations de Développement des Cercles de la région de Kayes(CADERKA) et l’Association des Anciens Cheminots pour la Sauvegarde du Rail (ACSR) ont organisé,le mardi 12 novembre, un point de presse dans les locaux de la radio Liberté.

 

L’Objectif de ce point de presse était d’inviter la population de la cité des rails à la mobilisation pour la réalisation et la sauvegarde  des infrastructures de développement et la bonne gestion des ressources de la région. La rencontre s’est déroulée en présence du président de la CADERKA, Tounko Danioko et le président de l’ACSR, Bilali Sissoko le représentant du Collectif « Sirako », Sériba Camara. Dans un communiqué rendu public, le président de la CADERKA, a attiré l’attention de l’opinion et des pouvoirs publics sur l’insuffisance des infrastructures et la dégradation de celles existantes dans la région de Kayes.

Il s’agit entre autres : des infrastructures socio-sanitaires, hydro-agricoles, énergétiques. A cet effet, il a déploré l’absence d’une politique et d’un plan de développement régional harmonieux conformément aux recommandations issues de la Table Ronde tenue en 1997 à Kayes. Sur le plan du désenclavement, les forces vives de Kayes, à travers la CADERKA, demandent au gouvernement d’honorer les engagements pris suite aux récents événements survenus de Kayes à Kati pour la relance des trafics « routier, ferroviaire, aérien et fluvial de la localité ».

Abondant dans le même sens, le représentant de l’ACSR, Bilali Sanogo, a souligné que le chemin de fer a été et reste un facteur de développement social et économique pour la région. Mais, force est de constater que le secteur ferroviaire souffre à cause de l’arrêt du chemin de fer. Déjà la mise à niveau des trains voyageurs ne sont pas effective alors que le gouvernement s’y était engagé pour fin octobre,  » Nous demandons l’ouverture d’une ligne ferroviaire entre Bamako et la Guinée Conakry « , a-t-il dit. Quant au représentant du Collectif « Sirako », Sériba Camara, il a fait l’état des lieux des travaux de la réhabilitation de la route Kayes-Bamako dont les travaux ont démarré en octobre dernier. A ses dires, les engagements du gouvernement semblent se réaliser.

Puisqu’à ce stade, l’équipe de la société en charge de la réhabilitation est à pied d’œuvre et se trouve aux portes d’entrée de Kolokani. Par ailleurs, il a salué la jeunesse de Kati pour son engagement à leur côté pour la lutte dans la réalisation des infrastructures. Ainsi, il a sollicité la population à surseoir à toute autre manifestation en attendant l’échéance donnée par le gouvernement,  » le Collectif et la population suivent de près l’évolution et l’engagement jusqu’à la satisfaction totale des revendications « , a-t-il prévenu. Rappelons qu’au cours de cette rencontre, la CADERKA s’est dite surprise de constater, sur l’ORTM, la sortie médiatique de Mamedy Dramé, qui se réclame du Collectif « Sirako ». »La sortie médiatique de M. Dramé avec le CSDM n’engage que lui et non la population de Kayes ». a-t-il conclu.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *