Recrutement des chargés et attachés de recherches dans les Universités de Bamako : Le collectif des postulants réclame la proclamation des résultats

Dans un communiqué de presse qui nous a été soumis le lundi dernier, le collectif des candidats postulants au recrutement des chargés et attachés  de recherches fustige la discrimination contre les candidats et réclame la proclamation des résultats. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,  Pr Mahamadou Famanta, interpellé.

 

Le torchon brule entre les postulants au recrutement  des chargés et attachés de recherches  et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à travers son Centre national de recherche scientifique et technologique de Bamako (CNRST).  En effet, selon le communiqué du collectif des candidats à ce  recrutement au niveau de la médecine, le département de l’enseignement  supérieur et de la recherche scientifique a,  à travers son  Centre national de recherche scientifique et technologique de Bamako (CNRST),  lancé, en avril 2018,  un recrutement d’enseignants chercheurs dans le but de pallier le manque d’enseignants dans les Universités de Bamako. L’objectif dudit recrutement était, à en croire le communiqué, de permettre une inscription sur la liste d’aptitude aux directeurs de recherche, maitres de recherches, chargés de recherches et attachés de recherches  dans tous les domaines confondus. Les candidats se sont mobilisés et plusieurs dossiers ont été déposés.  Comme si nous regardions une scène de comédie, les candidats étaient restés, pendant des mois,  sans nouvelle des résultats après le  délai de dépôt qui était fixé au 31 mai 2018. Après tous ce temps d’attente, selon le collectif, un résultat « discriminatoire » est  sorti du tiroir  en début de cette année. « Le collectif des candidats postulants a  été surpris de la proclamation en catimini du résultat des maitres de recherches le 05 février 2019 », a-t-on lit dans le communiqué. Selon un des responsables du Collectif que nous avons rencontré,  plusieurs démarches ont été prises par les postulants pour une proclamation saine des résultats, mais qu’ils n’ont jamais été écoutés par les autorités.  Ce que ces jeunes postulants au recrutement des chargés et attachés  de recherches trouvent inadmissible,  c’est que pendant le département leur  fait perdre de temps,  les universités continuent de  se vider avec le départ à la retraite de beaucoup d’enseignants. «Nous déplorons la proclamation partielle du résultat qui discrimine  certains citoyens, il faut dire que cette année 70 enseignants de tous grades doivent valoir leurs droits à la retraite et ce chiffre va cresando »,  apprend-on dans le communiqué. Le collectif reproche au ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique d’être indifférent au déficit d’enseignants dans les universités. « Nous ne comprenons pas pourquoi nos résultats sont pris en otage »,  déplorent les candidats impatients de connaitre leur résultat.

En fin le collectif, exige, selon le communiqué de presse qui nous est parvenu, la proclamation des résultats et condamne toute forme de discrimination.

Boureima Guindo  

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *