Recrutement à la police : Les candidats recalés ne décolèrent pas

« Nous avons été écartés du concours alors que le quota n’a même pas été atteint, nous avons été victime e injustice qui ne dit pas son nom. Nous sommes prêts à faire la Formation Commune de Base (FCB) » Ce sont là les premiers mots de M. Adama Ousmane Djilla, président du Collectif des Candidats tombés suite à la visite médicale du concours d’entrée à la police contingent spécial 2018.


C’était samedi 17 Octobre 2020 au cours d’une assemblée générale d’information qui s’est tenue dans le jardin non loin du Carrefour des Jeunes de Bamako.
Cette rencontre importante pour les recalés et leurs parents visait un double objectif :
-Dénoncer l’injustice dont les 624 candidats recalés suite à la visite médicale ont été victimes d’une part, et d’autre part demander aux nouvelles autorités du pays de prendre enfin compte de leur cris de cœur.
Les 624 recalés, comme un seul homme, ont, par la voix de leur porte-parole Adama Ousmane Djilla, dénoncé l’injustice aujourd’hui au sein de la police et surtout en ce qui concerne les recrutements. « 624 candidats ont été écartés à la proclamation des résultats de la visite médicale le 29 Juillet 2020, 1774 ont été retenus aptes à la formation. Nous ne comprenons pas comment des candidats qui ont franchi une épreuve il y a 6 mois seulement se retrouvent recalés à cette même épreuve », dénoncent-ils.
Et d’ajouter « qu’après la proclamation des résultats plus de 100 réclamations ont été déposées au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN), depuis cette date nous n’avons reçu aucune réponse ».
Cette tribune a été aussi une occasion pour le collectif des recalés de dénoncer les résultats fournis par le service médical de la police, car dit-il beaucoup de camarades du collectif ont fait des contre visites dans les services spécialisés et rien n’a été signalé comme mauvais sur leur état de santé. « Malgré nos démarches administratives auprès des autorités et responsables de la police, nous n’avons reçu aucune réponse ».
Le porte-parole du collectif des candidats tombés suite à la visite médicale du concours de la police contingent spéciale 2018, a profité de cette assemblée générale d’information pour exprimer leur cri de cœur aux plus hautes autorités du pays avec à leur tête Bah N’Daw président de la transition. « Donner nous aujourd’hui la chance de rejoindre nos camarades qui sont en formation », clament ces jeunes engagés et prêts à servir le patrie.
Mohamed kanouté
Mali24

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *