Ras Bath « choque » Ras Boua

Le pouvoir n’est pas un long fleuve tranquille pour ceux qui ont décidé de l’exercer. En République du Mali, les actes insolites continuent d’être posés par le principal acteur d’un plébiscite national. La magistrature suprême, pour celui ou celle qui l’occupe, est une posture céleste qui engendre la réception de toutes sortes de coups.

IBK est un multirécidiviste de propos indignes de la fonction présidentielle. Les affaires de «Petit monsieur» avec Tiébilé Draméles 500 millions qu’il n’a pas à jeter par la fenêtre, la riposte «Boua ta Bla», la vaisselle de ses ex-alliés, les maliens ont vécu le dernier épisode d’un président au délire comminatoire. Ras Bath, celui qui portait l’estocade contre l’opposition et ses animateurs hier, est devenu la cible du chef de l’Etat malien. C’est l’homme de Koulouba qui s’est plusieurs rabaissé pour réagir aux analyses d’un citoyen qui mène son combat à visage découvert.

L’acte, dans le fond et dans forme est répréhensible et inadmissible. Ras Bath, chaque fois qu’il sort, égrené des révélations qui ont plombé le maigre bilan d’un président très voyageur. Ras Bath, dont les prises de positions ont parfois arrangé « Ras Boua », fait face à une armée de morpions engagés pour le discréditer et le contrer dans chacune de ses argumentations.

Les propos du président à Kangaba sont l’expression de la bêtise et de l’indignité jetée à la figure de tous ceux qui ont un père, à tous les maliens pratiquement. Le Mali se résumerait-il au règne du chef de l’Etat ? La honte a pris des galons, l’honneur du Mali insulté par celui qui devrait le restaurer et le persévérer.

Un président de la République qui estime que le chroniqueur insulte tout le monde, oubliant que le pays est à feu, que l’urgence de survie dépasse beaucoup de localités victimes de l’incapacité d’une marionnette dont les soucis de voyageur grandissent au quotidien. Ras Bath expose des éléments qui illustrent toutes ses analyses, jusque dans les toilettes du domicile présidentiel.

S’en prendre au papa d’un fils du pays pourrait être un acte de haute trahison car cela pourrait faire basculer le Mali dans des troubles qui porteraient atteinte à la cohésion et à l’unité nationale. IBK a «tué» la morale, humilié l’un de ses plus fidèles serviteurs qui n’est autre que le père de Ras Bath. Mais comprenez-le, il radote en permanence sous l’influence d’un traitement tout particulier. Par la faute de Bath, le premier des maliens ne dort pas.

Pour les lézards qui ont tenté de défendre les propos, c’est une liberté de vue, mais le regard d’un combattant et celui d’un opportuniste ne sauraient être les mêmes. Dans son sillage, beaucoup sont écœurés par ce providentiel homme à poigne qui n’a pas de bilan convaincant, qui n’a plus d’arguments et qui se suicide dans le panier des insultes.

ABC

 

Source: figaromali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *