Rapport du BVG 2015 : « Sur 500 services soumis à la vérification, 23 services ont été vérifiés »

A travers une conférence de presse animée la semaine dernière, le Vérificateur général, M. Amadou Ousmane Touré, a expliqué aux journalistes que le rapport de l’année 2015 qu’il vient de soumettre aux plus hautes autorités fait la synthèse des observations, des analyses, des critiques et des suggestions formulées.

mamadou ismaila konate ministre justice amadou ousmane toure verificateur general bvg

Au dire du Vérificateur Général, le rapport de l’année 2015 fait la synthèse de 16 vérifications financières de 23 structures, comprenant une Institution de la République, des services de l’Administration centrale y compris des Directions des Finances et du Matériel (DFM), des Autorités Administratives Indépendantes, des organismes personnalisés et des sociétés à participation étatique. Selon lui, le rapport annuel 2015 a relevé des manquements notoires dans les opérations de gestion des fonds publics et du patrimoine de l’Etat. D’un ton serein, le Vérificateur Général affirmera qu’eu égard à la situation établie par les vérifications de 2015, il paraît utile de noter que le phénomène de la délinquance économique et financière a véritablement tendance à survivre au génie du contrôle malien.

« Le climat social est gravement rompu par le déséquilibre hallucinant et délétère que les mauvaises pratiques sont arrivées à créer. Et ceci, aux dépens des repères à la fois juridiques et moraux qui veulent qu’une société démocratique cultive constamment des valeurs et des vertus de bonne conduite et de bonne gestion publique ne serait-ce que pour assurer l’avenir de ses enfantsCes manquements ont entrainé des déperditions financières qui se chiffrent à 70,13 milliards de FCFA dont 32,78  milliards de FCFA en fraude et 37,35 milliards de FCFA en mauvaise gestion. Sur ces irrégularités financières, des remboursements ont été effectués par des gestionnaires des entités vérifiées, notamment au cours des missions de vérification. Les réformes en cours doivent indiscutablement se conjuguer avec un véritable changement de comportement et de méthodes de gestionnaire », a-t-il informé les hommes de médias.

Par ailleurs, il est important de souligner que dans notre pays, il y a en tout 500 services qui bénéficient des fonds de l’Etat sur lesquels seulement 23 sont été soumis aux vésications en 2015. Enfin, qu’en sera-t-il du rapport du Vérificateur Général l’année où la totalité des services bénéficiaires des fonds de l’Etat seront contrôlée ?

B KONE

Par Le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *