Protection des données à caractère personnel : Les chargés de communication des départements ministériels à l’école de l’APDP

Le président de l’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP), Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haidara, a présidé le mercredi 30 octobre dernier, l’ouverture des travaux de l’atelier de formation, organisé par son structure à l’intention de ses points focaux au niveau des différents départements ministériels, sur les principes clés auxquels sont soumis les traitements de données personnelles au Mali. C’était dans la salle de conférence de ladite structure, en présence de plusieurs points focaux.

Durant 2 jours plusieurs thématiques ont été débattues dont : le cadre juridique et institutionnel de la protection des données personnelles au Mali ; le rôle des points focaux dans la protection des données personnelles ; le renseignement des formulaires de formalités préalables.

Ayant démarré ses activités en mars 2016, l’APDP, consciente qu’elle est en charge d’un domaine peu connu, a choisi de privilégier, le dialogue, les concertations, l’explication, en un mot, une démarche pédagogique. C’est dans ce cadre, selon son président que sa structure a initié le présent atelier de formation à l’intention de ses points focaux pour les édifier davantage sur la substance de ses missions, sur ses modalités de saisine et sur ses procédés d’intervention, afin qu’ils soient ses ambassadeurs auprès de leurs différents départements pour non seulement veiller à la mise en conformité des traitements de données personnelles de leurs départements respectifs, mais aussi pour sensibiliser leurs collaborateurs sur les principes clés auxquels sont soumis les traitements de données personnelles.

« Je  demeure convaincu que cet atelier de formation jettera les bases d’un partenariat fructueux entre l’APDP et les points focaux que vous êtes, afin qu’ensemble nous puissions  instaurer une culture de la protection des données personnelles et de la préservation de la vie privée au niveau de tous les départements ministériels du Mali », a souhaité Oumarou AG Mohamed Ibrahim Haïdara. Avant de préciser que la loi N°2013-015 du 21 mai 2013, portant protection des données à caractère personnel tire son origine de la Constitution du Mali qui affirme le principe de l’inviolabilité de la personne humaine, de son domicile, de son domaine, de sa vie privée en garantissant également dans les conditions prévues par la loi, le secret de ses correspondances et de ses communications. Selon lui, cette loi est aussi la volonté manifeste de la CEDEAO qui, à travers un Acte additionnel adopté le 16 février 2010, a invité les Etats membres à mettre en place, sans délai les Autorités administratives indépendantes dans leurs pays respectifs. Cette disposition est consolidée par la Convention de l’Union Africaine sur la cyber sécurité et la protection des données à caractère personnel, signée à Malabo le 27 juin 2014, a précisé le président de l’APDP, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara.

AMTouré

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *