Promotion du port du casque en commune I : Un geste qui sauve

L’Union Internationale des Promoteurs de la Paix (UIPP) a organisé le samedi 26 Aout 2017 dans la salle de la délibération de la mairie de la commune I, le lancement de la caravane de sensibilisation sur le port du casque, le thème choisi était : « je porte mon casque et toi ? » La cérémonie de lancement était placée sous l’égide du maire de la comme I, Mamadou B Keita, qui avait à ses côtés la représentante de l’ANAZER, Mme Maiga Bintou Ali, le président de l’UIPP, M. Narcisse Houetognon, et les caravaniers.

mamadou-keita-maire-elu-commune-i-1

Les engins à deux roues sont plus  victimes  des accidents de la route, le non port du casque est la principale cause de décès. Dans l’optique d’apporter leur contribution, l’Union Internationale des Promoteurs de la Paix a organisé cette caravane.

Pour le président de l’UIPP, le comportement des usagers provoque d’énormes dégâts sur les routes, notamment l’excès de vitesse, les mauvaises dépassements par croisements, le manque de signalisation etc. Selon lui, les accidents causent beaucoup des dégâts matériels et surtout des pertes en vie humaine. C’est pourquoi l’UIPP et ses partenaires ont lancé cette caravane pour sensibiliser les usagers sur le port du casque. Une initiative qui ne va pas se limiter à Bamako, mais dans les 10 régions du Mali pour sauver les vies humaines.

A ses dires, un changement de comportement est possible dans les jours à venir ».  Avant de clore son intervention, il a remercié l’ANASER, la Nouvelle Brasserie (NBB), les caravaniers pour leur courage et leur soutien en faveur de ce projet, et le maire Keita qui a partagé les soucis du projet.

De son côté, la représentante de l’ANASER, Mme Maiga Bintou Ali, dira que le port du casque est l’un des défis de la sécurité routière au Mali. En effet, 80% des accidents de la route impliquent les engins à deux roues et 60% des victimes de ces accidents sont des jeunes, c’est eux qui paient la plus lourde tribu du fait de plusieurs facteurs tels que l’excès de vitesse, le non port du casque, les supports à trois et même au-delà, etc. Dans la même lancée, elle a invité les uns et les autres de contribuer à sensibiliser les usagers de la route surtout pendant les périodes festives.

En prenant la parole, le maire de la commune I, Mamadou B Keita, n’a pas caché sa joie. Selon lui, le port du casque est un acte citoyen, et il doit être une obligation de tout un chacun. Parce que si tu le portes, tu vas sauver ta vie et celle des autres. Dans quelques jours, «nous allons prendre des initiatives concernant le port du casque dans la commune et beaucoup d’autres activités ». C’est pourquoi nous avons annoncé au président de la République qu’au cours de notre mandat, dans 2 ou 3 ans, il dira aux autres d’aller prendre de l’exemple en commune I dans tous les domaines, on est dans cette lancée, a-t-il précisé.

‘’Le port de casque nous allons voir avec l’équipe communale pour discuter en conseil communal, pour limiter la vitesse dans notre commune, que tu sois en voiture ou en moto depuis l’entrée de la ville nous allons écrire sur une plaque « vitesse limité à 60 kilomètres à l’heure ».  La deuxième chose sera, le port de casque et la ceinture de sécurité par les usagers, qui sera une obligation en commune I. Pour terminer, il a invité l’ANASER de  passer dans les écoles pour sensibiliser les élèves  et a demandé au ministre de l’éducation nationale d’enseigner le code de la route dans les établissements pour initier  les enfants depuis le premier cycle à maitriser le code de la route.

Bissidi Simpara

 

 

Source:  La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *