Promotion de l’entrepreneuriat jeunes : LE CEMA PREPARE LES ETUDIANTS AU MONTAGE DE PLANS D’AFFAIRES

Les dix meilleurs candidats sélectionnés à l’issue de la toute 1ère édition de la  compétition des meilleures idées de projets en milieu universitaire ont, chacun, présenté, lundi, leur projet devant les 5 membres du jury, au restaurant « Balasoko » du Parc national,  sur la route de Koulouba.

club entreprenariat Mali CEMA

Cette initiative du Club entrepreneuriat Mali (CEMA), lancée courant décembre 2016, a permis de mettre aux prises 150 étudiants de 25 universités publiques et privées de notre pays. Les candidats ont, pendant un mois, été formés aux modules de création d’entreprises, d’élaboration de plans d’affaires, d’intelligence économique et de propriété industrielle.
A l’issue de cette formation, un premier test a été organisé pour présélectionner 10 étudiants sur la base des critères de pertinence et de faisabilité de leurs idées de projets. Chaque candidat a été confié à un mentor, un entrepreneur en activité évoluant dans le même secteur que son filleul.
« L’Emploi pour l’entrepreneuriat est bien possible » était le thème du concours qui a mis aux prises les pensionnaires de l’Université privée « Monplaisir de Tunis » (UMTB) à Bamako et leurs camarades de l’Institut supérieur de commerce (ISC-Business School).
Ont aussi participé à la compétition les étudiants de « ESCT », de l’Ex FLASH, de la Faculté des sciences et techniques (FST) et de l’Institut des hautes études et management (IHEM). Chacun des candidats et son équipe ont présenté un projet de plan d’affaires dans les principaux domaines d’activités dans notre pays : l’environnement, l’artisanat, le commerce, le textile et les affaires. La pertinence du projet, des projections financières, l’existence de marchés sûrs, le timing (3 à 10) et le vote du public ont été les critères de notation des candidats par le jury.
A l’issue des présentations des candidats, le choix du jury, dirigé par Seydou Bocar Traoré, a porté sur le projet de plan d’affaires « la carte à puce pour sécuriser les motos contre les malfrats » de l’étudiant de l’ex-FLASH, Abdoulaye Maïga. Le plan d’affaires de cet étudiant et son équipe a obtenu 82 points sur 100. En plus des trophées, le CEMA s’engage à élaborer des plans d’affaires pour Abdoulaye Maïga et ses camarades et deux autres candidats primés lors de la compétition. Le Club entrepreneuriat Mali a aussi promis de soumettre les plans d’affaires des 3 étudiants primés aux structures chargées de financement au Mali.
Tout comme la problématique de l’emploi des jeunes, a constaté le manager général du CEMA, Cheick Oumar Soumano, le montage des projets de plans d’affaires se pose avec acquitté dans notre pays pour les jeunes. Déplorant que notre pays n’ait pas de politique nationale de l’entrepreneuriat, M. Soumano a expliqué que la compétition des meilleures idées de projets en milieu universitaire consiste à sensibiliser et à familiariser les jeunes au montage des plans d’affaires.
Le manager général du Club entrepreneuriat Mali a enfin annoncé que le concours prochain s’étendra aux  régions.
Créée en 2014, le cema est une association qui pour objectif de promouvoir l’esprit d’entreprise chez les jeunes à travers l’organisation des sessions de formation et des compétitions d’idées de projets ou de plans d’affaires. Il est composé de 15 membres dont 6 femmes. Présidant la cérémonie officielle de présentation des projets de plans d’affaires, en présence du chef de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Diakité, la ministre du Travail, de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla, s’est dite satisfaite de l’originalité des plans d’affaires présentés. Tous les 10 projets présentés collent avec les réalités de notre pays et contribueraient à son développement, s’ils sont exécutés, a-t-elle relevé.
Jugeant que les projets présentés par les jeunes étudiants sont innovants et bien structurés, Almoustapha Touré, le directeur adjoint de l’exploitation de la Banque malienne de solidarité (BMS), sponsor officiel, a encouragé les jeunes à ne pas toujours attendre l’Etat. Rappelons que l’industriel malien, Aliou Tomota, a été choisi comme parrain officiel de ce grand événement au regard de son parcours de chef d’entreprise.

S. Y WAGU

 

Source: essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *