Projet USAID C4CP/IFDC/OHVN : DES RESULTATS PROBANTS A KANGABA

Le directeur général adjoint de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN), Cheick Sidiya Diaby, vient de présider dans la salle de réunion de sa structure à Bamako, un atelier de restitution des résultats du projet USAID C4CP/IFDC/OHVN. Il s’agit d’un projet portant sur le partenariat sur le coton au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et au Tchad.

office niger
Ont pris part à cette session, les chefs de division, de section et SDR de l’OHVN, le directeur régional de l’agriculture de Koulikoro, le coordinateur du projet USAID C4CP, les productrices propriétaires des champs de démonstration, les présidents US-SCPC .
Cette rencontre de restitution des résultats des activités de bonnes pratiques agricoles (BPA) et des technologies de post-récolte, a été initiée par le projet USAID C4CP exécuté par le Centre international pour le développement des engrais (IFDC) en zone OHVN.
Les activités d’appui conseil, de vulgarisation des BPA, de formation des agents d’encadrement de base, de visites d’échange d’expériences dans les champs de démonstration ont été financées par l’USAID.
Désireuse d’assurer la visibilité des actions du projet et de partager ses résultats avec l’ensemble des partenaires et acteurs, l’OHVN a organisé cet atelier pour non seulement présenter le projet mais aussi les activités menées pendant la première année de mise en œuvre 2015-2016 et les résultats obtenus à ce jour.
La rencontre entend aussi capitaliser les acquis de la première année de mise en œuvre du projet, cibler les interventions pour une meilleure efficacité et utiliser l’approche participative avec tous les acteurs de la filière coton en prenant en compte l’aspect genre.
Au cours des travaux, Mme Bagayogo Mariam Sogoré, une formatrice senior, a expliqué que le projet USAID C4CP/IFDC/OHVN vise à accroitre la sécurité alimentaire dans les zones cibles des pays concernés. L’intervention du projet, a-t-elle précisé, porte sur trois axes fondamentaux : l’augmentation de façon durable de la productivité de la culture du coton et des cultures de rotation (maïs, sorgho, niébé, arachide et soja), le renforcement des partenariats dans le secteur du coton et l’accroissement des avantages économiques des femmes.
Les résultats de la campagne agricole 2015-2016 ont été présentés par Moussa Samaké qui a évalué les formations, les champs de démonstration, les résultats des suivis environnementaux et les résultats de la campagne proprement dite.
Sur ce point, les résultats sont très probants. La prévision de 2850 producteurs à former a été atteinte avec 2000 hommes et 850 femmes formés soit un taux de réussite de 100%. A cela, il faut ajouter que chaque agent formé a, à son tour, formé 50 producteurs.
Les participants ont également suivi avec attention l’intervention de deux femmes propriétaires de champ de démonstration à M’Pièbougou et à Massala dans le secteur de Ouélessébougou. Mariam Doumbia et Korotoumou Doumbia ont apprécié les avantages et l’appui dont elles ont bénéficiés du projet USAID C4CP.
Enfin, pour obtenir de bons résultats lors des campagnes agricoles futures, les recommandations générales formulées sont entre autres, d’initier une prime de motivation pour les agents chargés de l’encadrement des champs de démonstration, de poursuivre les formations et la sensibilisation des producteurs pour minimiser les risques des pesticides et de diligenter le déblocage à temps des fonds alloués à la mise en œuvre du projet.
A. TRAORE
AMAP-Kangaba

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *