Projet des 200 000 emplois du président IBK : La société FIMA ne veut pas rester en marge

 

jeune diplomé cherche emploi apej

Fibres du Mali (FIMA)  est une société d’agrobusiness   qui  œuvre dans  la promotion et la valorisation du produit  dah fibre. Cette société  qui injecte plus de 250 000 000FCFA dans la promotion et la valorisation de la fibre du dah  ambitionne la création de plus de 5.000 emplois.

Le président de la République Ibrahim Boubacar KEITA a promis aux maliens la création de 200 .000 emplois  avant la fin de son mandat.  Le processus est   en  bonne voie avec  la création de  milliers urbains comme ruraux mais, nous sommes encore loin du chiffre annoncé.  En vue d’exhausser ce vœu cher au Président, la Société Fibres du Mali  ambitionne la création de 5 .000 emplois  avec le soutien de ses partenaires à commencer par l’Etat. « La Société FIMA injecte directement à travers ses partenaires stratégiques plus de 250 Millions de francs FCFA  pour le suivi/conseils  de la bonne conduite de la production des fibres  végétales. Ce qui permet de créer de plus de 1000 emplois ruraux directs et indirects dans le secteur agro business. Cependant, avec, plus de 10 ans d’expériences dans le cadre du développement des fibres végétales « nous envisageons d’augmenter la production locale à hauteur de 5 000 tonnes par an et d’apporter de la valeur ajoutée sur la matière première pour  créer d’avantages d’emplois directs et indirects sur place. Ce qui nous permettra d’embaucher plus de 5 000 jeunes au compte de la  filière» a indiqué M Modibo Sidibé le  Directeur Technique.

A ses dires, cette vision  de sa société est en droite ligne avec  la celle d’emplois jeunes du Président Ibrahim Boubacar KEITA. De toute évidence,  il est important que le Gouvernement fonde d’abord ses espoirs sur l’existant, c’est-à-dire, les sociétés et entreprises de notre  pays au lieu de se tourner toujours vers  l’extérieur. Pour sa part, la société Fima   permet aujourd’hui à   des centaines de familles de se prendre en charge. Aussi, selon les témoignages,  plusieurs jeunes de la Région de Sikasso et environs  ont renoncé à l’exode grâce  à cette entreprise qui entend avec l’aide des partenaires, créer d’autres emplois.

D. Touré

Source : La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *