Projet ‘’Bamako ville lumière’’ : De qui se moque le maire du District, Adama Sangaré?

Pour la fête du réveillon, la mairie du district de Bamako n’a trouvé mieux que d’installer des jeux d’artifices ou jeux de lumières le long des principaux Boulevards de la capitale. Cela, indique le maire du district, pour embellir la ville. Décidément le maire du District, Adama Sangaré n’a aucun respect pour les Bamakois.

Après avoir vendu les espaces verts, les aires de jeu et grignoter certaines cimetières de Bamako, le maire du district  se tourne vers le financement  des projets inutiles. Ce n’est pas la première fois que la mairie du District gaspille l’argent dans des conneries. Chaque  fin d’année, ce sont des dizaines de millions de nos francs qui sont injectés dans des projets qui n’ont aucune utilité pour les citoyens de Bamako.  C’est le cas du projet Bamako ville lumière dont cout financier de  demeure un mystère. L’enveloppe utilisée dans ce projet n’a jamais été communiquée. Toute chose qui suscite l’indignation générale chez les populations  qui n’apprécient pas cet agissement qui s’apparente à une forme de délinquance entreprise par Adama Sangaré et ses copines p les poches.

Pour  nombre de Bamakois, le projet «Bamako ville lumière» n’a pas de sens à cause de la fragilité des installations faites.   A quoi servent des jeux de lumières dans une ville poussiéreuse et jonchée d’ordures. Surtout dans une capitale comme Bamako qui manque presque de l’essentiel (eau potable,  éclairage public, routes…).

L’installation des feux d’artifices  ne constitue ne constitue pas une nécessité pour les bamakois. L’urgence aujourd’hui, c’est de débarrasser Bamako de ses montagnes  ordures et de la poussière. La ville a aussi besoin d’eau potable, de routes, de caniveaux curés, d’espaces verts entretenus.

Selon un classement réalisé par le Magazine Forbes, Bamako  serait la 8è capitale la plus sale d’Afrique et la 16è ville la plus  sale dans le monde.  Au lieu de faire Face à cette situation, les locataires de l’hôtel de ville préfèrent  jeter l’argent des contribuables dans les futilités. Pire, certaines personnes qui ne mesurent pas la gravité des actes que  pose  ce maire, continuent  de l’applaudir.

Toutes chosent qui donnent raison à Dr Abdoulaye Niang de l’association ‘’Diogo Ni Maya’’ qui a toujours dit que « les Maliens ne se battent pas pour l’amélioration de leurs conditions de vie, mais ils se sacrifient plutôt pour des choses qui ont peu d’importance…». Autrement dit, il est temps que les populations sortent de l’indifférence,   qu’elles se réveillent, ouvrent les yeux   et d’être exigeantes par rapport à la gestion de leurs cités.

Aussi, il est temps que les autorités municipales de Bamako cessent  de se moquer des populations. Il est  également temps qu’elles investissent l’argent du contribuable dans des programmes d’utilités publiques. La mauvaise gestion des recettes fiscales par les autorités a pour conséquence aujourd’hui, la résistance ou le refus des citoyens de payer les impôts dont ils ne voient pas l’impact.

Tous ou presque  sont unanimes que la gestion de  l’équipe d’Adama Sangaré, depuis son arrivée à la tête de la mairie du District,  n’a apporté aucun changement positif  dans la ville si ce n’est  que du gâchis.  Et c’est aux populations de Bamako d’en tenir compte aux prochaines élections communales, régionales et locales.

Aboubacar Berthé

Le Serment du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *