Procès pour tentative d’assassinat de Mme Dembélé Maro Coulibaly ; Les députés Mamadou Hawa Gassama et Bourama Tidiane Traoré à Yélimané pour » soutenir » l’accusé

C’est aujourd’hui mercredi 21 janvier que le tribunal de première instance de Yélimané doit rendre son verdict dans le procès sur la tentative d’assassinat de la personne de Mme Dembélé Maro Coulibaly. Dans cette affaire, c’est un jeune du nom de Ibrahim Sissoko qui est sur le banc des accusés. A l’enquête préliminaire, il aurait cité le député de Yélimané, Mahamadou Hawa Gassama, comme commanditaire de l’acte incriminé.

 Mamadou Awa Gassama depute yelimane tabasse blesse mort nioro sahel

Commencé il y a une dizaine de jours,    le procès pour tentative d’assassinat sur la personne de Mme Dembélé Maro Coulibaly doit connaître en principe son épilogue aujourd’hui. Pour rappel, cette dame est une femme politique dans la localité de Diongaga, dans le cercle de Yélimané, région de Kayes. Au mois de novembre 2014, un jeune répondant, au nom de Ibrahim Sissoko, se serait rendu nuitamment dans sa maison avec une hache et un gourdin avec l’intention d’attenter à sa vie. Aussitôt après les faits, le présumé agresseur a été interpellé par la  gendarmerie locale où il a été mis en garde à vue avant d’être transféré à la prison centrale de Yélimané. Au cours de    son interrogatoire, le suspect aurait cité le député Mamadou Hawa Gassama comme étant le  commanditaire de cette sale besogne sur la dame Mme Dembélé Maro Coulibaly. Celle-ci a publiquement accusé  l’élu de Yélimané d’avoir incendié, attenté à sa maison et  invité les élus de la nation à  lever son immunité parlementaire. Joint par  nos soins en son temps, «  le député étrangleur  » a balayé d’un revers de la main  ces accusations et   nous a répondu   en ces termes :  » Cette affaire est plus qu’un théâtre, c’est pourquoi je ne veux pas me prononcer là-dessus et me donner en spectacle. Je pense que si vous voulez plus d’informations sur ce dossier, vous devriez aller à la prison de Yélimané où se trouve le jeune homme en question ou chez le juge en charge du dossier ».

Par ailleurs, il se trouve que depuis l’annonce de l’ouverture de ce procès, le député étrangleur a débarqué en urgence  dans sa circonscription avec un soutien de taille en la personne  du   député RPM de Kati   Bourama Tidiane Traoré, qui     a passé récemment environ une semaine en prison après son démêlé avec le juge de Ouélessébougou. Cependant, ce qui aurait surpris les populations de Yélimané, c’est la complicité que   les deux hommes  qui sont de bords politiques différents  (Gassama étant de l’URD et  Bourama Tidiane du  RPM) partageaient durant  la vingtaine de jours passés  dans cette ville. Les deux  » amis de circonstance  » auraient même  tenté de fournir dans le dossier des documents médicaux  présentant l’accusé comme étant un  » déséquilibré ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales « . Des arguments qui auraient été battus en brèche. Il faut rappeler que durant la mise sous mandat de dépôt de Bourama Tidiane Traoré, Gassama était en première ligne à l’Hémicycle pour réclamer sa libération. Ce qui a fini par se faire.

La question que certaines parties au procès ne cessent de se poser est de savoir comment et pourquoi le député étrangleur, qui avait qualifié cette affaire de  » théâtre «  s’intéresse  autant à ce  procès ?

                  K.THERA

 

Source:  L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.