PROBLEME DE COMMUNICATION DANS LE MACINA : Les réseaux Orange et Malitel quasi-inaccessibles à Monimpé

La population de Monimpé, dans le cercle du Macina, déplore la qualité médiocre de leurs réseaux de communication détériorés suite à un affrontement entre les terroristes actifs dans la zone et l’armée malienne. Cette situation est en déphasage avec la volonté des autorités d’instaurer plus de paix dans nos localités.

En ce 21e siècle, les réseaux de communication sont indispensables pour le bon fonctionnement de plusieurs secteurs et notamment la sécurité et le développement économique. Mais il est paradoxal de constater, qu’au Mali, les zones sous haute crise sécuritaire sont privées de tous les réseaux, Orange et Malitel ou encore dotées d’une faible qualité pendant que les zones dont la menace est moindre bénéficient du haut débit. À quoi servent alors les messages des autorités diffusant les numéros verts afin de les tenir informés de toute activité ou de toute personne soupçonneuse, si les réseaux ne fonctionnent plus dans les zones sous grande menace d’insécurité ?

Dans l’arrondissement de Monimpé, le cercle du Macina, région de Mopti, la population se trouve dans une période de quasi-sevrage de réseaux Orange et Malitel par la mauvaise qualité ou la quasi-inexistence de leur signal. Aux dires de notre source préférant rester sous anonymat, les deux réseaux existent, mais ils ont été victimes d’un affrontement entre les terroristes et l’armée malienne. Depuis lors, les deux réseaux n’ont plus été rétablis comme il le faut et la population se trouve plongée dans l’âge de la pierre polie, sous l’œil indifférent des autorités en charge de ces réseaux. Aux dires de notre source, la qualité des appels reste mauvaise. Quant à Malitel, il n’est accessible que durant la nuit. Il faut noter que cette situation reste pratiquement la même pour toutes les zones du Nord du Mali où la menace est grande. Ces populations n’ont de cesse décrié l’état déplorable de leur connectivité à ces réseaux.

À Tombouctou, on se rappelle encore les campagnes qu’à menées certaines activités de cette localité sur les réseaux sociaux pour montrer au monde entier à combien de degrés le signal de la communication aux réseaux Orange et Malitel reste faible. On se rappelle de la conférence de presse pour le lancement du réseau 4G d’Orange au Mali, en 2017. À cette occasion, Fatouma Harber Touré, blogueuse, activiste et militante pour la défense des Droits de l’homme, avait posé la même question aux conférenciers quant à savoir le problème de connectivité ou de signal réseau à Tombouctou. La seule explication apportée est que les terroristes s’attaquent à ces antennes réseaux. Les autorités doivent se sacrifier pour trouver une solution à ce désastre si réellement elles rêvent du Mali et de la paix. La capitale doit certes avoir une connexion 4G, mais les zones sous haut risque d’insécurité doivent pouvoir véhiculer rapidement des informations nécessaires pouvant empêchant la survenue d’un drame.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *