Prévention de la canicule en 2017 : LES ADDUCTIONS D’EAU POTABLE SERONT REHABILITÉES

Après les adductions d’eau sommaires sur la rive droite du District de Bamako, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, était le week-end dernier sur celles de la rive gauche.

operation citerne somagep eaux potable robinet femme menagere

Accompagné de plusieurs membres de son cabinet et des responsables des directions et services relevant de son département, le ministre Malick Alhousseini a successivement visité la pompe de reprise de Niarela en Commune II, le réservoir d’eau potable de Korofina, les adductions d’eau sommaire (AES) de Doumazana, Banconi Zékénékorobougou, Banconi Sikoro et en Commune I, celles de Sogonafing, Samé, Lassa et la sous-station de Lassa en Commune III. La présente visite du ministre Malick Alhousseini est la première étape d’une série de rencontres avec les populations bénéficiaires des AES. Il s’agit de voir l’état de chaque système d’alimentation en eau potable des localités concernées et d’apporter, dans la mesure du possible, les solutions idoines pour prévenir la période de pointe en 2017. L’alimentation en eau potable de la ville de Bamako est en grande partie assurée par la station de Djicoroni Para, construite en 1956. Elle produit par jour 140 000 m3 repartis comme suit : 40 000 m3 pour la rive droite et 100 000 m3 pour la rive gauche. Cependant la demande journalière en eau potable est estimée à 172 000 m3 par jour. Ce qui explique le déficit en eau pour une population en accroissement et l’offre limitée des services de l’Etat. Dans les AES visités, les problèmes constatés ont pour noms surexploitation, manque d’entretien, vétustés des installations, problèmes de gestion, accaparement des sites de certaines installations de la SOMAPEP ou de la SOMAGEP par les habitats, etc. Le ministre Malick Alhousseini a donné des instructions pour la rénovation et/ou la réhabilitation de toutes les installations en panne. Des examens techniques vont être faits pour remplacer les modèles de fontionnement des AES à partir de l’énergie thermique par l’énergie solaire afin de rendre la facture mois salée pour les usagers. « Notre objectif est de donner de l’eau à chacune et chaque Malien où qu’il se trouve », a expliqué le ministre Malick Alhousseini pour qui le grand projet de Kabala dont la fin des travaux est prévue en 2018 permettra de répondre au problème d’eau dans la capitale. En attendant, l’Etat prendra toutes les mesures pour satisfaire les populations dans le cadre du programme d’action gouvernementale 2013-2018. Il a exhorté chaque acteur à jouer son rôle pour faire de l’eau une denrée accessible en toute période. (Source : CC/MEE)

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *