Première édition de la Bourse Mamadou Keita : Vingt jeunes retenus pour trois ans de formation au centre Maridje Niaré

Dans le cadre du partenariat centre Maridje Niaré et Mamadou Keita, maire de Bamako Coura Bolibana, vingt (20) bourses d’études en coupe-couture, coiffure et esthétique, ont été offertes à la jeunesse pour l’appuyer dans le domaine de la formation professionnelle. La première édition de cette bourse, qui porte le nom de Mamadou Keita a été lancée, le samedi 2 novembre 2019, à Bamako Coura Bolibana en commune III du district de Bamako.

 

Le maire du centre secondaire d’état civil de Bamako Coura Bolibana, M. Mamadou Keita et l’ensemble de la coordination des jeunes engagés pour le développement de ce quartier, ont tissé un partenariat solide avec l’établissement professionnel de coupe-couture, coiffure et esthétique, le centre Maridje Niaré.  L’objectif de cette bourse est, selon les initiateurs, de soutenir la jeunesse à s’orienter vers ce domaine de formation professionnelle indispensable dans l’autonomisation, voir le développement, de la jeunesse et du pays.

Mme Coulibaly Maimouna Niaré, directrice commerciale du centre Maridjé Niaré a expliqué, toute l’importance de cette formation dans la vie socio-économique du Mali et d’ailleurs. Selon elle, grâce à cette importance partout dans le monde, le centre Maridje Niaré reçoit chaque année, dix (10) étudiants des pays étrangers pour des formations en coupe-couture ou en coiffure et esthétique. Si au Mali les jeunes choisissent cette formation, après avoir tout tenté, la responsable commerciale du centre professionnel s’est réjouie que les ressortissants étrangers en fassent une première option après le bac. Concernant cette bourse offerte, Mme Coulibaly a indiqué que l’ensemble des vingt bouses, dont dix (10) en coupe-couture et les dix (10) autres en coiffure et esthétique, est d’une valeur totale de douze millions de francs CFA. Cela en raison de deux cent vingt-cinq mille francs (225 000f) par ans, pour la formation en coupe-coupure, et trois cents milles pour celle de la coiffure et esthétique. Enfin, la directrice commerciale a souhaité bon vent à ce partenariat avant de conseiller les candidats retenus de ne pas faire de ce métier, un second choix.

Quant aux représentant du chef du quartier, le président du CDQ, Oumar Sidibé, la présidente des femmes du quartier, Maman Fatou N’Diaye et les autres invités ont tous salué et remercié le maire et le centre Maridjé Niaré pour cette heureuse initiative à l’endroit de la jeunesse du Mali en général, celle de Bamako Coura Bolibana en particulier. Ils ont prié pour la pérennisation de ce partenariat tout en prodiguant des conseils aux bénéficiaires.

Pour sa part, l’officier d’état civil de Bamako Coura Bolibana, M. Mamadou Keita a indiqué au public présent qu’il n’était pas le seul à mener cette initiative, c’est pourquoi d’ailleurs, il a tenu à saluer l’effort et le soutien conséquent de toute la coordination des associations de jeunes de Bamako Coura Bolibana. Il a indiqué que cette initiative entre dans le cadre des actions entreprises par la coordination des jeunes du quartier Bamako Coura Bolibana en faveur du développement de leur commune. Il a rassuré enfin qu’au terme de cette première formation qui doit durer trois (3) ans, d’autres formations vont suivre toujours dans le cadre du même partenariat.

ISSA DJIGUIBA

Source : LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *